En ce moment
 

Frappée par le cancer à 15 ans, Fanny risque toujours de subir des effets secondaires: "Ma leucémie fait partie de moi"

En Europe, 300.000 personnes ont survécu à un cancer déclaré durant l'enfance. Il y en aura 500.000 d'ici 2020. Même si la maladie est terrassée, les effets des traitements peuvent se faire ressentir durant toute la vie des patients. D'où l'importance de la recherche pour adapter les soins. Nos journalistes Céline Gransard et Thomas Kinet ont rencontré Fanny. Elle a surmonté un cancer quand elle avait 15 ans.

Fanny est ce que les médecins appellent une "survivante d'un cancer pédiatrique". Elle a vaincu une leucémie à l'âge de 15 ans. Si la maladie est désormais derrière elle, dix ans plus tard, la page n'est pas tout à fait tournée. "Je dois venir tous les deux ans. Donc j'ai une consultation tout à fait normale, comme avant. On m'ausculte, on fait une prise de sang, on regarde les résultats de la prise de sang… par contre je dois faire en plus une écho cardiaque", confie Fanny Farin.

Quand un jeune enfant est irradié, vous pouvez avoir des problèmes de croissance

Car tout au long de sa vie, Fanny risque de développer des problèmes cardiaques à cause de la chimiothérapie qu'elle a reçue lorsqu'elle était adolescente. Dans deux cas sur trois, les patients guéris d'un cancer durant leur enfance subissent des effets secondaires. Une fois sur deux, il s'agit de soucis sévères. "Vous pouvez aussi avoir des problèmes de croissance. Par exemple la radiothérapie aide à tuer les cellules cancéreuses, il ne faut pas l'oublier, mais va aussi détruire toutes les cellules saines que les rayons vont traverser. Donc quand un jeune enfant est irradié, vous pouvez avoir des problèmes de croissance. Vous pouvez aussi avoir des problèmes endocriniens, par exemple de fertilité", indique Maëlle De Ville, chef de clinique adjointe en hématologie et oncologie pédiatrique aux Cliniques universitaires Saint-Luc.

Ça a été une expérience pour moi

Ces consultations régulières permettent de dépister d'éventuels problèmes, mais aussi de donner des recommandations aux patients sur leur mode de vie. "Pour moi, ma leucémie fait partie de moi. Ça a été une expérience pour moi, je ne le prends pas comme un fardeau. Puis ça me fait plaisir de revenir voir les gens ici", explique Fanny avec un grand sourire.

Si aujourd'hui les traitements classiques restent indispensables pour guérir le cancer, leur toxicité doit aussi être prise en compte. L'un des enjeux pour les chercheurs est de développer de nouvelles thérapies avec moins d'effets secondaires pour améliorer la qualité de vie des patients.


Donner pour le Télévie, c'est soutenir la recherche

Pour aider les chercheurs et les malades dans leur combat, n'hésitez pas: le compteur du Télévie est lancé. Vous pouvez faire un don par téléphone (au 0800/98 800 - numéro gratuit) ou sms (au 8000 - numéro de compte, suivi d'un espace et du montant du don). Attention, si la procédure n'est pas respectée, le don n'est pas comptabilisé. Vous pouvez également faire un don online grâce à un simple clic sur le site www.televie.be

Vos commentaires