En ce moment
 
 

Télévie: touchée par le cancer, Astrid explique à la Reine Mathilde comment elle a découvert sa maladie

  • Opération Télévie 2019: la reine Mathilde apporte son soutien

  • Opération Télévie 2019: lancement du compteur

  • Opération Télévie 2019: ouverture du centre de promesse

  • Opération Télévie 2019: découverte de l''immunothérapie

  • Opération Télévie 2019: comment faire un don ?

 

Cette année, le Télévie bénéfice d’un soutien exceptionnel. La Reine Mathilde a accepté de consacrer toute une visite, spécialement au Télévie. A sa demande, c’est le cancer du sein qui était le fil conducteur de son parcours et de ses rencontres.

Vêtue tout de rouge, la Reine Mathilde annonce la couleur: elle soutient le Télévie. Dès son arrivée au cœur du CHU de Liège, la Reine est plongée dans la dure réalité du cancer du sein. C'est le plus fréquent chez les femmes. Il touche une femme sur 10 dans notre pays. Ce sont 10.500 cas détectés chaque année.  

"J'ai senti une masse"

Il existe différents types de cancer du sein. Ils se soignent d'ailleurs différemment. Le cancer triple négatif est le plus méchant. Ce cancer frappe 1500 femmes par an. Elles sont souvent très jeunes. C'est le cas d'Astrid, une jeune femme traitée au CHU de Liège. La Reine s'est assise au bord de son lit pour lui demander "comment cela lui était arrivé ? Quand l'a-t-elle découvert?" Astrid explique: "Je l'ai découvert en rentrant de Thaïlande. C'était la mauvaise surprise en rentrant de vacances. C'était juste avant Noël. J'ai senti une masse. Comme ma grand-mère a eu un cancer du sein, je me suis dit que j'allais quand même vérifier. J'ai bien fait, j'ai eu une bonne intuition pour une fois. Je ne suis pas du genre à aller chez le médecin spontanément." La patiente touchée par le cancer du sein ajouté qu'elle "se sentait en pleine forme au moment de la découverte."

En moyenne, 20% des cancers du sein se déclarent avant 50 ans. Avant les recommandations de mammographies et de dépistages. Si on veut mieux les soigner, on doit mieux les comprendre. Au cours de sa visite, la Reine découvrira aussi les laboratoires du GIGA, là où grâce au Télévie des chercheurs travaillent sur le triple négatif. L'aspect génétique maladie pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements.

Vos commentaires