En ce moment
 
 

"Catastrophisme" de Greta: le designer de Vivienne Westwood s'en prend au patron de LVMH

Le designer autrichien Andreas Kronthaler avec la créatrice britannique Vivienne Westwood, lors d'un défilé en mars 2019Christophe ARCHAMBAULT

Le créateur de la marque britannique Vivienne Westwood, pionnière de la mode écoresponsable, s'en est pris samedi à Paris au puissant patron de LVMH Bernard Arnault qui a récemment critiqué le "catastrophisme" de la jeune militante suédoise Greta Thunberg.

"L'attitude du +business as usual+ ne fonctionne plus", a déclaré à l'AFP Andreas Kronthaler en coulisses après le défilé de sa maison. "Nous sommes assis sur un volcan et le temps est limité (...) C'est fou ce que nous faisons, c'est évident que la mode est un gros pollueur".

Il réagissait aux propos de l'homme le plus riche dans le milieu de la mode et deuxième fortune mondiale qui a estimé cette semaine que l'égérie suédoise du climat se livrait "à un catastrophisme absolu sur l'évolution du monde".

"Cela a un côté démoralisateur pour les jeunes, elle ne propose rien, sinon de critiquer", a jugé mercredi M. Arnault. "La conséquence qu'on en tire, c'est arrêter la croissance, qui a permis quand même d'améliorer le niveau vie mondial, de réduire la pauvreté, d'améliorer la santé dans des pays comme l'Afrique. Si on veut repartir en arrière, arrêtons la croissance", avait-il ajouté.

Andreas Kronthaler, créateur d'origine autrichienne, compagnon de Vivienne Westwood, estime au contraire que le monde occidental se réveille grâce à Greta Thunberg.

"Cette jeune fille est remarquable et nous devrions la remercier", a souligné ce militant écologiste de longue date comme Vivienne Westwood.

Cette dernière avait auparavant confié à l'AFP qu'elle ne prenait un bain qu'une fois par semaine pour économiser de l'eau.

La top Bella Hadid a clôturé le défilé présentant une collection élégante conçue principalement avec des "tissus délaissés par les meilleures usines italiennes".

Westwood et Kronthaler sont des leaders du mouvement "réduire, réutiliser, repenser" et se procurent des chutes de tissus ou de stocks invendus pour faire leurs collections.

Vos commentaires