En ce moment
 
 

"La paix et le silence": comment la Croatie veut séduire les touristes

 
 

Se faire bercer loin de tous par les vagues ou se reposer tranquille sous les pins? La Croatie espère séduire les touristes stressés par le coronavirus grâce à ses bateaux de plaisance et ses campings en pleine nature.

A travers l'Union européenne, les restrictions frontalières s'assouplissent. Les étrangers débarquent peu à peu dans le pays adriatique et les professionnels espèrent sauver partiellement la saison.

Les tentes et bateaux qui permettent de se maintenir à bonne distance sont peut-être la solution pour profiter d'une nature spectaculaire.

"Tout seul dans une baie sur un bateau, il n'y a pas de meilleure distanciation", dit à l'AFP Zeljko Cvetkovic, qui loue des embarcations sur l'île septentrionale de Krk. "Le camping, c'est pareil".

Ces deux segments ont toujours été importants pour l'industrie touristique croate, même si les hébergements privés et hôteliers représentent la plus grosse part du gâteau.

Ils ne suffiront cependant pas à faire mentir les avertissements de gros temps: le tourisme, qui pèse pour un cinquième dans l'économie nationale, devrait accuser un recul de 70% cette année.

Le contrecoup de la pandémie est l'un des premiers problèmes auxquels sera confronté le gouvernement qui sortira des législatives du 5 juillet, annoncées comme extrêmement serrées.

Le Premier ministre conservateur Andrej Plenkovic espère capitaliser sur le succès relatif de son gouvernement à maîtriser la pandémie pour l'instant.

- "Etre seuls" -

La Croatie, où ont été recensés quelque 110 morts et 2.500 contaminations pour 4,2 millions d'habitants, connaît un fragile retour à la normale. Le pays a rouvert ses frontières à ses marchés principaux, dont l'Autriche, l'Allemagne et la Slovénie.

Sur Krk, les réservations commencent à succéder aux annulations. Zeljko Cvetkovic espère réaliser la moitié de son chiffre d'affaires annuel.

Dans Marina Punat, la plus ancienne marina du pays, la vie reprend doucement. Des propriétaires nettoient leur bateaux ou prennent le soleil.

Avec son millier d'îles et d’îlots, la Croatie est un paradis pour les amoureux de la mer, des criques perdues et des fruits de mer.

L'Autrichien Manfred Schwarz, 59 ans résume la semaine de voile passée avec quatre amis: "La paix et le silence".

"Dans la plupart des endroits, nous étions seuls ou alors il n'y avait que quelques bateaux", ajoute son ami Johann Wagner, 61 ans. Leurs craintes initiales de contamination se sont vite évaporées en l'absence de foules.

Ils ne sont qu'à six heures de route de chez eux, ce qui ne gâche rien. La Croatie espère ainsi attirer les visiteurs de proximité hésitants à prendre l'avion.

- L'espoir revient -

"Malgré notre pessimisme initial, nos attentes enflent doucement", déclare Renata Marevic, directrice de la marina.

Les visiteurs sont aussi de retour dans un camping cinq étoiles proche, rouvert fin mai. Le Krk Premium Camping Resort figure parmi les 800 sites du genre, la plupart situés près des plages.

Ces dernières années, le camping a compté pour près de 20% des nuitées en Croatie.

"On a eu une recommandation d'amis, on a regardé sur internet, on a essayé et on aime", explique à l'AFP Florian Marchl, 30 ans, venu en famille de Salzbourg.

"Maintenir ses distances n'est pas un problème" poursuit-il tandis que son épouse berce leur bébé sur la terrasse de leur bungalow de luxe.

Avant de se décider, le couple a fait des recherches sur la gestion par la Croatie de la pandémie.

Sur place, les consignes de prudence sont discrètes mais présentes. "Gardez vos distances" peut-on lire à la réception. Tables et chaises sont à bonne distance.

Les invités peuvent s'enregistrer en ligne. On leur propose des livraisons de nourriture ainsi qu'un service médical ouvert 24 heures sur 24.

Le camping, propriété du groupe leader Valamar, limitera également la fréquentation à 80% des capacités.

Mais il ne faut pas se réjouir trop vite, préviennent les experts. De zéro ou presque contaminations à la mi-mai, elles sont aujourd'hui en hausse. La Croatie impose une quarantaine aux voisins balkaniques où les taux grimpent.

Une nouvelle vague "serait un coup terrible", dit Zeljko Cvetkovic.




 

Vos commentaires