"Le budget mobilité doit donner l'impulsion à un plan de mobilité global"

(Belga) La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) se réjouit que le gouvernement fédéral décide d'introduire un budget mobilité à côté du "cash for cars". "J'espère que le budget mobilité remettra en avant le thème de la mobilité. Le coût économique - 2% du PIB ou environ 8 milliards d'euros - de nos embouteillages quotidiens est en effet immense", souligne l'administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans.

"L'idée d'un budget mobilité a déjà fait du chemin. Lors de la conclusion de l'Accord interprofessionnel 2017-2018, les partenaires sociaux avaient convenu d'examiner à court terme comment élaborer un budget mobilité ; leurs discussions ont abouti à un avis commun du CNT en avril 2017. Leurs objectifs étaient de favoriser une mobilité plus durable et de faciliter la combinaison entre différents modes de transport, sans surcoût pour les employeurs, sans perte de salaire pour les travailleurs et sans impact négatif sur le budget de la sécurité sociale. Pour sa part, la FEB était demandeuse depuis longtemps et elle a intégré le concept dans sa vision mobilité lancée il y a deux ans en mars 2016", rappelle la FEB. "Enfin une avancée. L'idée politique initiale de cash-for-cars et la proposition des partenaires sociaux peuvent coexister: il appartient à présent aux entreprises de choisir le système qu'elles veulent introduire. C'est un premier pas 'concret' vers la solution du problème belge de congestion. Après la problématique des coûts salariaux, la mobilité est la priorité numéro 1 des employeurs de notre pays", ajoute Pieter Timmermans. La FEB informera les employeurs des modalités concrètes du budget mobilité lors de session d'information. "Ce sera nécessaire étant donné que les détails et les conditions précises ne sont pas encore connus actuellement", conclut la FEB dans son communiqué. (Belga)

Vos commentaires