En ce moment
 

"Who's Who in France" : la bible rouge fête sa 50e édition

C'est la 50e édition en 65 ans: le "Who's Who", dictionnaire biographique de référence des dirigeants et personnalités, accueille jeudi 704 nouveaux entrants, comme Jamel Debbouze ou Bob Sinclar. Tour d'horizon de celui qui se veut toujours "le réseau des réseaux".

.Depuis 1953

Depuis 65 ans, le "Who's Who in France" propose des notices biographiques de personnalités françaises les plus diverses (politiques, militaires, grands patrons, scientifiques, journalistes, artisans d'art, ecclésisatiques, artistes...) dûment vérifiées. Au total cette année, plus de 20.000 notices biographiques évoquant en une douzaine de lignes la carrière, la situation personnelle et les centres d'intérêts des personnalités citées, dont 704 nouveaux entrants. 17.300 notices de la nouvelle édition ont été mises à jour. Une dizaine d'autres "Who's Who" existent dans le monde, notamment en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Italie et en Espagne. Créée en 1953, la version française éditée par les Editions Lafitte-Hébrard, est parue au début tous les deux ans.

."Réseau des réseaux"

En 1953, le premier "Who's Who in France" recensait 5.000 notables, dont 1% de femmes. L'édition 2019 en compte 26%. Sélectionnés "pour leur participation à l'activité et au rayonnement de la France", les entrants de chaque édition sont choisis par un comité composé de 8 personnes. "Notoriété, honorabilité, mérite, talent et compétence contribuant à l'activité et au rayonnement de la France" sont les critères toujours affichés, définis par Jacques Lafitte, premier éditeur du "Who's Who in France". La fin d'activité ou le décès entraînent le retrait définitif d'une notice biographique, tout comme une condamnation judiciaire définitive.

."Inélégant de candidater"

On ne paie pas pour entrer dans le "Who's Who". Il est même inélégant de candidater, mais on peut refuser d'y figurer, à l'instar des hommes d'affaires Michel-Edouard Leclerc ou Xavier Neil. Depuis des années, la bible rouge est en conflit avec Arielle Dombasle à propos de sa date de naissance. Une centaine de biographies dont la vérification est impossible, attendent au marbre.

.Benjamin et doyen

Le plus jeune membre du "Who's Who 2019" est une femme, la championne de patinage artistique, Gabriella Papadakis, 23 ans. Le doyen est l'architecte de la Pyramide du Louvre, Leoh Ming Pei, 101 ans.

.Le "Who's Who" en chiffres

Avec une diffusion confidentielle de 4.000 exemplaires en version papier à chaque édition, le "Who's Who" 2019 recense 21.500 biographies, sur 2.372 pages, pour un poids de 4,2 kg. 18.100 emails professionnels et privés sont mentionnés. Vendu 690 euros TTC, le" Who's Who" est également disponible en version numérique sur Internet (480 euros), ou en abonnement couplé.

.Le Bottin mondain, l'autre annuaire chic et snob

Les éditions Lafitte-Hébrard font paraître chaque année un autre annuaire, totalement différent: le Bottin mondain recense depuis 1903 des familles françaises dorées sur tranche. Ouvrage de référence sur les règles du protocole et de savoir-vivre, le Bottin mondain réunit les adresses de près de 45.000 familles de l'aristocratie et de la bourgeoisie. Les critères pour y figurer sont à l'opposée de ceux du "Who's Who" : compétences et talents ne servent à rien. Il suffit d'être enfant de familles déjà inscrites. Les premières inscriptions, elles, sont soumises à la décision d'un comité de sélection qui exige plusieurs lettres de parrainage.

Vos commentaires