En ce moment
 

51 créateurs d'entreprise germanophones ont lancé leur activité en 2017 avec la WFG

(Belga) La société de promotion économique pour l'Est de la Belgique, WFG Ostbelgien, a présenté lundi à Eupen, son rapport annuel d'activités pour l'année 2017.

"Durant l'année 2017, 248 créateurs d'entreprises ont été conseillés par la WFG alors qu'ils étaient en phase de création de leur entreprise. Cinquante-et-un d'entre eux ont franchi le pas vers l'indépendance et 39 autres, qui avaient reçu les conseils de la WFG plus tôt, ont débuté leur activité l'année dernière. Par ailleurs, 117 entreprises existantes ont été soutenues dans leur phase de développement", a expliqué Nathalie Klinkenberg, directrice. En 2017, 16 entreprises ou porteurs de projet ont été accompagnés par le "service innovation" de la WFG qui propose par exemple des conseils en matière d'aides publiques et de financement de projet, de la mise en réseau avec les centres de recherche, les universités, les hautes écoles ou encore les clusters et pôles de compétitivité. Dans le cadre du projet "Early Tech", qui a pour objectif de stimuler la coopération entre les PME et les institutions scientifiques de l'Euregio Meuse-Rhin, la WFG a pris part à plusieurs réunions et deux déjeuners de travail ont été organisés à Schoppen et Kettenis. En 2017, la WFG a aussi accompagné 37 dossiers de demande de prime à l'investissement et 5 dossiers de demande de permis d'environnement. La société de promotion économique est également active en matière de développement régional. Dans ce cadre elle a notamment élaboré la stratégie de développement de deux groupes d'action locale (GAL). Le GAL "100 villages - 1 avenir", regroupe les 5 communes du sud de la Communauté germanophone tandis que celui "Entre Vesdre et Gueule" couvre les communes d'Eupen, Lontzen et Raeren. Concernant le développement régional, la société a poursuivi l'accompagnement des communes de Bullange, Burg-Reuland, Lontzen et Raeren dans la mise en oeuvre de leur programme communal de développement rural (PCDR). L'an dernier, les collaborateurs de la WFG ont également contribué à l'avancement de projets dans le cadre du programme de développement régional de la Communauté germanophone (REK). La société de promotion économique pour l'Est de la Belgique, emploie actuellement 11 personnes à temps-plein et 8 personnes à temps partiel. (Belga)

Vos commentaires