En ce moment
 
 

A Wall Street, le Dow Jones profite de la bonne santé de Boeing

A Wall Street, le Dow Jones profite de la bonne santé de Boeing
Le New York Stock Exchange à Wall Street (New York), le 29 juin 2020Angela Weiss
 
 

L'indice vedette de la Bourse new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, commençait la semaine dans le vert lundi, soutenu par la nette progression du titre de Boeing, qui pourrait effectuer le premier vol de certification de son 737 MAX dans la journée.

Vers 14H20 GMT, le Dow Jones prenait 1,32% à 25.346,17 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,15% à 9.772,05 points.

L'indice élargi S&P 500 montait de 0,60% à 3.027,15 points.

Wall Street s'était repliée la semaine dernière, contrariée par la poussée inquiétante du nombre de contaminations au Covid-19 dans de nombreux Etats fédérés américains: de lundi à vendredi, le Dow Jones avait cédé 3,3% et le Nasdaq 1,9%.

Poids lourd du Dow Jones, Boeing voyait son titre grimper de près de 8,5% lundi en début de séance.

Cloué au sol depuis plus d'un an après deux accidents mortels ayant fait 346 morts, le 737 MAX, avion vedette du géant aéronautique américain, pourrait retrouver les cieux dans la journée pour un premier vol de certification.

Les vols, prévus pour trois jours au départ du Boeing Field, à proximité de Seattle (Washington) seront cruciaux pour la survie commerciale du moyen-courrier, qui représente plus de deux tiers du carnet de commandes de Boeing.

Par ailleurs, les investisseurs continuaient de suivre de près l'évolution de la pandémie de coronavirus aux Etats-Unis avec la recrudescence des infections au Texas, en Floride, dans l'Arizona et dans dans d'autres parties du pays.

Cette situation préoccupante ne pesait toutefois que modestement sur les indices new-yorkais lundi après l'ouverture de la Bourse.

Au rang des indicateurs, les promesses de ventes de logements aux Etats-Unis ont enregistré une hausse record de 44,3% en mai après deux mois de forte baisse causée par les mesures de confinement pour endiguer la pandémie de Covid-19, a annoncé la Fédération nationale des agents immobiliers (NAR).

Parmi les autres données économiques de la semaine, les acteurs du marché prendront connaissance des chiffres de l'activité manufacturière américaine en juin et des minutes de la dernière réunion monétaire de la Réserve fédérale (Fed) mercredi ainsi que des créations d'emplois et du taux de chômage aux Etats-Unis jeudi.

La place new-yorkaise et les autres marchés financiers américains seront fermés vendredi à la veille du Jour de l'Indépendance aux Etats-Unis.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait, s'établissant à 0,6397% contre 0,6413% vendredi soir.

- Coty grimpe -

Parmi les valeurs du jour, l'action du groupe américain de cosmétiques Coty bondissait (+10,41%) après l'annonce d'une participation de 20% dans les produits de beauté de la femme d'affaires et star de la téléréalité Kim Kardashian West.

Facebook reculait de 0,88%. Starbucks (+1,00%) a annoncé dimanche suspendre pendant au moins 30 jours toute publicité sur les réseaux sociaux pour protester contre les messages haineux et racistes publiés sur plusieurs plateformes, dont le groupe dirigé par Mark Zuckerberg. D'autres groupes, comme Coca-Cola (+1,16%), ont fait des annonces similaires ces derniers jours.

Le titre Gilead Sciences progressait de 2,24%. Le patron de la biotech américaine a annoncé lundi que le remdesivir, un antiviral ayant démontré une certaine efficacité pour les patients hospitalisés pour le Covid-19, serait vendu 390 dollars par dose pour les gouvernements des pays développés. Les patients disposant d'une assurance santé privée doivent eux s'attendre à payer 520 dollars par dose.




 

Vos commentaires