En ce moment
 

Accord historique de libre-échange entre le Japon et l'Union européenne: une réponse assumée au protectionnisme de Donald Trump

Accord historique de libre-échange entre le Japon et l'Union européenne: une réponse assumée au protectionnisme de Donald Trump

C’est historique. L'Union européenne et le Japon ont signé un important accord de libre-échange. Il devrait notamment permettre un accès inédit des produits agricoles européens au marché nippon. Cet accord se veut aussi un message fort contre la politique protectionniste du président américain Donald Trump. Explications de Christophe Giltay et Bruno Spaack.

On l’appelle le JEFTA, c’est l’accord de libre-échange entre le Japon et l’Union européenne qui été signé mardi à Tokyo. Un accord qui va progressivement retirer les barrières douanières sur un marché de 600 millions d‘habitants.

"Il y a près de 2.000 entreprises belges qui exportent vers le Japon, cela représente quand même plus de 15.000 emplois en Belgique. Il y a beaucoup d'investisseurs étrangers japonais en Belgique, et donc renforcer les liens économiques entre la Belgique, l'Europe et le Japon, c'est extrêmement positif. Et puis c'est aussi une très bonne nouvelle sur le plan stratégique à l'heure où l'on voit malheureusement une recrudescence de certains réflexes protectionnistes, il est important que deux des plus grandes économies au monde veulent renforcer les libres échanges et ne pas les compliquer", souligne Olivier Joris, département Europe et international de la FEB.

Même s’il représente la quatrième économique mondiale le Japon n’est que le 24ème client de la Belgique, il nous achète principalement des biens issus de l’industrie pharmaceutique et des produits agroalimentaires. Ainsi le Japon va reconnaître toute une série d’appellations européennes, dont le jambon d’Ardennes.

Isabelle Pollet, directrice Asie-Pacifique de l'AWEX: "Il y a 2O0 indications géographiques qui sont reconnues dont le Roquefort, le Jambon de Parme, et aussi le jambon d'Ardenne. Donc, ces indications vont bénéficier de la même protection en Europe et au Japon. On pourra donc trouver plus facilement du jambon d'Ardenne dans les supermarchés japonais."

Cet accord est une réponse assumée à la politique protectionniste de Donald Trump.

Donald Tusk, président du conseil européen: "Nous envoyons un message clair disant que nous faisons front commun contre le protectionnisme", a-t-il assuré.

En revanche de nombreux produits japonais et notamment les voitures vont entrer plus librement en Europe, mais c’est la juste contrepartie de ce qu’on qualifie d’accord win-win, soit en français gagnant-gagnant.

Vos commentaires