En ce moment
 

Acier: les mesures de rétorsion de l'UE contre Washington en vigueur en juillet

Acier: les mesures de rétorsion de l'UE contre Washington en vigueur en juillet
Le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic, lors d'une conférence de presse à Berlin le 16 avril 2018John MACDOUGALL

Les mesures de rétorsion de l'UE contre certains produits américains, comme les jeans, le bourbon ou les motos, réponse aux taxes de Washington sur son acier et son aluminium, entreront en vigueur "en juillet", a annoncé mercredi la Commission européenne.

"La Commission européenne s'attend à conclure la procédure, en coordination avec les Etats membres, avant la fin du mois de juin, de manière à ce que les nouveaux droits (sur les produits américains) commencent à s'appliquer en juillet", a affirmé le vice-président de l'exécutif européen Maros Sefcovic.

Ces mesures de rétorsion sont "pleinement conformes aux règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Il s'agit d'une réponse mesurée et proportionnée à la décision unilatérale et illégale prise par les Etats-Unis", a-t-il insisté.

Concrètement, la Commission européenne propose aux Etats membres des taxes additionnelles, généralement à hauteur de 25%, sur une liste de produits fabriqués aux Etats-Unis, qu'elle avait préalablement présentée à l'OMC en prévision de la décision américaine.

Les Etats membres doivent désormais se mettre d'accord pour savoir si l'ensemble des produits de la liste seront effectivement taxés, ou seulement une partie.

L'Allemagne, qui a le plus à perdre d'une guerre commerciale avec les Etats-Unis, était jusqu'à présent plutôt réticente à taxer tous les produits de cette liste, comme le propose la Commission, mais semble désormais prête à le faire.

"Nous avons reçu le plein soutien de tous les Etats membres sur les mesures qui sont aujourd'hui proposées", a d'ailleurs assuré mercredi le vice-président de l'exécutif européen, Jyrki Katainen.

Le président américain Donald Trump a annoncé en mars des droits de douane de 25% sur les importations américaines d'acier et de 10% sur celles d’aluminium.

Après avoir bénéficié d'une exemption temporaire, l'UE a vu ces taxes punitives s'appliquer sur son acier et son aluminium le 1er juin. Elle avait immédiatement annoncé des mesures de rétorsion.

Les règles de l'OMC lui permettent d'instaurer des droits de douane correspondant, en valeur, aux dommages causés par la décision américaine sur ses exportations d'acier et d'aluminium vers les Etats-Unis, soit au total 6,4 milliards d'euros en 2017.

"L'UE exercera immédiatement ses droits sur les produits américains" à hauteur de 2,8 milliards d'euros, détaille la Commission dans un communiqué.

"Le rééquilibrage" sur les 3,6 milliards d'euros restants, aura lieu soit "dans trois ans", soit après une éventuelle victoire des Européens devant l'OMC si cela devait arriver plus tôt, l'UE ayant déposé une plainte dès le 1er juin.

Jyrki Katainen a rappelé que les Européens étaient prêts à entamer des discussions commerciales avec les Etats-Unis en vue d'abaisser les droits de douane sur les biens industriels, y compris les voitures, afin d'échapper aux taxes américaines.

"Ils ont refusé cette offre, mais elle est toujours valide", a-t-il dit.

"Si les Américains veulent commencer à améliorer l'environnement commercial, ils trouveront toujours un ami de ce côté-ci de l'Atlantique", a-t-il ajouté.

Vos commentaires