En ce moment
 

Air France: 8,7% de passagers en moins en avril en raison de la grève

Air France: 8,7% de passagers en moins en avril en raison de la grève
Le personnel d'Air France a observé 15 jours de grève depuis le début du mouvement lancé le 22 février par l'intersyndicale pour réclamer des revalorisations salariales Philippe LOPEZ

Le nombre de passagers transportés par Air France a chuté de 8,7% en avril en raison de 8 jours de grève, a annoncé le groupe vendredi dans un communiqué.

Le nombre de passagers transportés par la néerlandaise KLM a augmenté de 5,2% par rapport à la même période en 2017, celui de l'ensemble du groupe ayant reculé de 2,5% du fait du mouvement social chez Air France pour des revendications salariales qui a coûté au moins 300 millions d'euros au groupe depuis février.

L'activité long-courrier du groupe a enregistré une baisse de 3,2% mesuré en PKT (passagers-kilomètres transportés, c'est-à-dire le nombre de passagers transportés multiplié par la distance parcourue exprimée en kilomètres) et le court et moyen-courrier a reculé de 4,1% en PKT.

Les régions Amérique du Nord, Afrique-Moyen Orient et Caraïbes-Océan Indien ont toutes enregistré des baisses entre 5% et 5,5% en PKT, l'Asie de 0,8%, l'Amérique latine tirant son épingle du jeu avec une légère progression de 1%.

Au total, les compagnies Air France, KLM, la compagnie de vols intérieurs française Hop! et la low-cost Transavia ont transporté 8,2 millions de passagers.

Air France et Hop! ont transporté 3,918 millions de passagers et KLM 2,941 millions.

La compagnie low-cost Transavia, dont le personnel n'était pas en grève, a transporté 1,3 million de passagers, une progression de 1,3%.

L'activité cargo a été en recul de 6% en tonne kilomètre transportée (TKT). "La recette unitaire à la tonne kilomètre offerte hors change étant en nette hausse par rapport à avril 2017", selon le communiqué.

Le personnel d'Air France a observé 15 jours de grève depuis le début du mouvement lancé le 22 février par l'intersyndicale pour réclamer des revalorisations salariales.

Les salariés, consultés par référendum par la direction, ont rejeté une proposition de hausse salariale (2% immédiatement et 5% sur 2019-2021), entraînant la démission du PDG du groupe franco-néerlandais Jean-Marc Janaillac.

Le conseil d'administration du groupe doit annoncer mardi prochain une "gouvernance de transition" pour assurer la direction de la compagnie.

Vos commentaires