En ce moment
 

Grève Air France: le trafic s'améliore jeudi avec 85% des vols maintenus

Grève Air France: le trafic s'améliore jeudi avec 85% des vols maintenus
Des avions d'Air France sur le tarmac de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle le 24 avril 2018STEPHANE DE SAKUTIN

La direction d'Air France prévoit de maintenir près de 85% des vols jeudi, soit le taux le plus élevé depuis le début du conflit salarial en février, a annoncé la compagnie aérienne mercredi dans un communiqué.

Au douzième épisode de la grève, le taux de grévistes prévisionnel est de 18,8% côté pilotes, 18% pour les personnels de cabine et 10% parmi les personnels au sol.

Le trafic est en amélioration par rapport aux précédents arrêts de travail qui avaient cloué au sol entre 25 et 30% des avions, à chaque fois.

Dans le détail, le groupe aérien vise 78% de vols long-courriers jeudi, plus de 80% des moyen-courriers depuis et vers Roissy-Charles de Gaulle, et près de 90% des court-courriers à Orly et en province.

L'intersyndicale à l'origine du mouvement appelle également à faire grève vendredi, date de clôture de la consultation salariale lancée par le président d'Air France (et PDG d'Air France-KLM), Jean-Marc Janaillac.

Le vote, qui sera clos à 18H00, porte sur un projet d'accord prévoyant "des augmentations générales de salaire de 7% sur 4 ans, s'ajoutant aux augmentations individuelles" de 2018 à 2021, selon la direction.

- Impasse -

Les dix syndicats de tous métiers qui mènent la grève ont refusé cette proposition. Ils réclament 5,1% d'augmentation générale dès 2018 pour rattraper la perte de pouvoir d'achat subie, selon eux, depuis la dernière augmentation générale il y a sept ans.

Ils ont programmé deux autres journées de grève consécutives les 7 et 8 mai.

En parallèle du conflit avec l'intersyndicale, la direction négocie avec les syndicats de pilotes (SNPL et Spaf) sur des sujets propres à la profession.

Pour l'heure, les discussions sont également dans l'impasse. Les pilotes veulent discuter salaire uniquement, tandis que la direction veut dans le même temps évoquer des "leviers de croissance" possibles, tels que le développement de la compagnie low-cost Transavia.

La dernière rencontre lundi avec Gilles Gateau, le DRH d'Air France, a tourné court.

"M. Gateau a attaqué tout de suite avec les projets futurs de la direction", alors que c'était "une réunion sous préavis" où l'objet devait être "le problème du moment", à savoir les salaires, a déclaré à l'AFP Christophe Campestre du Spaf.

Il n'y a "pas de nouvelle séance programmée pour l'instant", selon le porte-parole du deuxième syndicat de pilotes à Air France.

Vos commentaires