En ce moment
 

Air France veut redresser la barre sur les vols intérieurs (documents internes)

Air France veut redresser la barre sur les vols intérieurs (documents internes)
Jean-Marc Janaillac, PDG d'Air France-KLM, le 29 novembre 2017 à BombayINDRANIL MUKHERJEE

Air France veut croître sur moyen et long-courrier d'ici 2020 et redresser la barre en France où ses performances "se dégradent", selon des documents internes qui évoquent un "sur-effectif significatif" en province.

Ces textes consultés par l'AFP ont été remis aux syndicats avant un comité central d'entreprise mercredi et jeudi.

Plus d'un an après le lancement du plan stratégique "Trust Together", Air France tire un "bilan positif" malgré une baisse des coûts insuffisante (-0,2% contre -1,5% espérés).

Les "résultats économiques se sont améliorés" grâce à la compagnie à bas coûts Transavia France, bénéficiaire en 2017, et au long-courrier (marge estimée à 7% en 2017), où Air France vise une croissance de "plus de 10% d'ici 2020".

Sur moyen-courrier, où Air France espère croître de "plus de 5%" sur la période, le groupe a amélioré son résultat, mais il reste "fortement déficitaire", avec une perte d'environ 150 millions d'euros en 2017.

Les difficultés se concentrent sur le court-courrier, c'est à dire les vols au départ d'Orly et de la province assurés par sa filiale Hop!.

"Après plusieurs années d'amélioration de 2013 à 2016 (...), les résultats de Hop! Air France se dégradent fortement en 2017 pour des raisons à la fois conjoncturelles et structurelles", indique Air France.

Hop!, qui a fusionné les ex-compagnies régionales d'Air France, est notamment handicapée par le transfert de ses pilotes vers Air France.

Le groupe prévoit un "plan d'action" pour "simplifier et rationaliser" la flotte de sa filiale et "industrialiser la production".

Les projections d'emploi mettent en évidence un "sureffectif significatif" sur le court-courrier, et particulièrement en province, d'après la direction, qui cite "les bassins sud et Corse".

Les documents ne chiffrent pas séparément le sureffectif sur le court-courrier. Plus globalement, ils prévoient une baisse de 186 équivalents temps pleins (ETP) parmi les personnels au sol en CDI, entre fin 2017 et fin 2020. Les hôtesses et stewards verront aussi leurs effectifs diminuer (-241 ETP).

En revanche, l'effectif pilotes CDI devrait croître de 420 ETP dans le même temps, en raison d'une "croissance d'activité" à Air France et Joon, nouvelle compagnie long-courrier à coûts réduits.

Alors qu'Air France-KLM doit présenter en juin un plan stratégique à moyen terme, les documents évoquent une "vigilance" du groupe sur "l’émergence du modèle low-cost long-courrier", donnant lieu à des spéculations dans la presse.

"A ce stade, il s'agit uniquement d'une analyse des positions concurrentielles, aucune décision n'a été prise" concernant une éventuelle implantation d'Air France sur ce segment, a précisé la direction à l'AFP.

Vos commentaires