Airbus a livré 19 A400M en 2017, soit 57 livraisons à fin 2017

Airbus a livré 19 A400M en 2017, soit 57 livraisons à fin 2017
Le cockpit d'un A400M de la Royal Malaysian Air Force lors de la visite du Ministre français de la Défense Florence Parly, à Subang, près de Kuala Lumpur, le 29 janvier 2018Mohd RASFAN

Airbus a livré 19 avions de transport A400M en 2017, portant à 57 le nombre total de livraisons depuis l'entrée en service de l'appareil en 2013, selon le récapitulatif des livraisons publié sur son site internet.

Au 31 décembre, l'A400M avait été commandé à 174 exemplaires par huit pays. La France a reçu 13 des 50 appareils commandés, et l'Allemagne 15 des 53 commandes qu'elle a passées.

Le Royaume-Uni en a 18 en service sur les 22 commandés, et l'Espagne 2 sur les 27 en commande.

La Turquie, qui en a commandé 10, en a déjà reçu 5 et la Malaisie, seul pays ne participant pas au programme à avoir commandé l'A400M, a reçu les 4 exemplaires qu'elle a commandé.

La Belgique, qui en a commandé 7, et le Luxembourg, qui en a commandé 1, n'ont pas encore réceptionné d'appareil.

Selon les rapports annuels d'Airbus, les deux premiers A400M ont été livrés en 2013 au profit de l'armée de l'air française. L'avionneur en a ensuite livré 8 en 2014, puis 11 en 2015 et 17 en 2016.

L'A400M est un appareil de transport stratégique et tactique capable d'emporter jusqu'à 37 tonnes de fret et dispose d'une autonomie de vol de 9.300 km. Il peut donc rejoindre sans escale des théâtres d'opérations éloignés comme le Sahel, où sont déployées les troupes françaises.

Très apprécié par les militaires pour sa polyvalence, l'appareil peut "réaliser l'ensemble des missions liées au transport, notamment les liaisons inter et intra-théâtre, le poser d'assaut sur terrains sommaires, l'aérolargage de personnel et de matériel y compris à très grande hauteur, le ravitaillement en vol ou les évacuations sanitaires", selon le ministère français des Armées.

L'appareil a connu des retards et des surcoûts liés à son développement complexe. Le largage de parachutistes par les portes latérales et le ravitaillement en vol des hélicoptères devraient être disponibles en 2018.

Un A400M a subi un grave accident lors d'un vol d'essai en Espagne en 2015, qui a fait quatre morts.

Vos commentaires