En ce moment
 
 

Airbus transfère une partie de sa production de Grande-Bretagne en Corée

 
 

Le constructeur aéronautique Airbus (EADS) a annoncé mardi qu'il allait transférer une partie de la charge de travail d'une de ses usines du Pays de Galles vers la Corée du Sud, provoquant la colère du plus grand syndicat britannique.

"Nous avons passé un accord avec Korean Airspace Industries pour produire des pièces de voilure qui ne tiennent pas à notre coeur de métier, ce qui nous permet de redéployer nos ressources et de les affecter à l'augmentation de la production", a déclaré un porte-parole d'Airbus.

Les pièces qui seront produites en Corée du Sud font la jonction entre les ailes et le fuselage des avions.

L'usine de Broughton, dans le nord du Pays de Galles, où ces pièces sont produites jusqu'à présent, est spécialisée dans les voilures et participera à l'augmentation de la production sur tous les modèles d'Airbus, depuis les monocouloirs jusqu'au super jumbo A380, a ajouté le porte-parole.

Ces assurances n'ont pas empêché Unite, le principal syndicat britannique, de dénoncer "un coup porté à l'industrie aéronautique britannique".

"Unite a reçu l'assurance que les salariés d'Airbus ne perdront pas leur emploi et que la compagnie formera les employés affectés pour les redéployer", a reconnu le syndicat dans un communiqué. Sur les 5.280 salariés de Broughton, 200 sont concernés et seront requalifiés, a précisé Airbus.

Mais cette décision "affaiblira la position de la Grande-Bretagne dans l'industrie aéronautique mondiale", affirme le syndicat. "Nous avons beaucoup de sociétés britanniques qui sont prêtes, désireuses et capables de travailler pour Airbus, mais qui sont laissées pour compte maintenant que cette tâche est transférée en Corée", indique Unite.

Le groupe britannique GKN, qui est déjà sous-traitant d'Airbus, avait répondu à l'appel d'offres remporté par KAI, a expliqué le porte-parole d'Airbus.




 

Vos commentaires