En ce moment
 

Alibaba double son investissement en Asie du sud-est

Alibaba double son investissement en Asie du sud-est
Consommation, Internet

Alibaba a annoncé lundi un doublement à 4 milliards de dollars (3,25 milliards d'euros) de son investissement dans sa filiale Lazada, présente dans le Sud-Est asiatique, signe de l'appétit du géant chinois de l'e-commerce pour une région au fort potentiel de développement.

Alibaba possède depuis l'an dernier 83% du capital de Lazada, numéro un des ventes en ligne dans le Sud-Est asiatique, après un investissement cumulé de 2 milliards de dollars.

Lazada, dont le siège se trouve à Singapour, est présente aussi dans cinq pays (Indonésie, Malaisie, Philippines, Thaïlande, Vietnam). L'entreprise revendique 560 millions de clients dans la région.

Dans un communiqué, Alibaba a annoncé son intention d'investir 2 milliards supplémentaires. Interrogé, le groupe chinois n'a pas voulu dire à quel pourcentage passerait sa participation dans Lazada.

L'un des fondateurs d'Alibaba, Lucy Peng, déjà présidente de Lazada, va prendre également la direction générale de l'entreprise singapourienne, a précisé le communiqué.

"Avec une population jeune, un fort taux de pénétration du téléphone portable et seulement 3% des transactions actuellement faites via internet, nous sommes très confiants de pouvoir doubler la mise", a déclaré Mme Peng, citée dans le communiqué.

Alibaba, avec sa plateforme Taobao, domine quelque 90% du marché chinois des échanges de particuliers à particuliers sur internet et sa plateforme Tmall contrôle la moitié des transactions en ligne entre professionnels et particuliers dans le pays.

Mais le groupe, qui tire toujours plus de 80% de ses revenus de ses plateformes de vente, cherche à diversifier ses activités tous azimuts, notamment dans la vidéo et le divertissement, tout en s'étendant à l'étranger, qui ne représente encore qu'une petite partie de son chiffre d'affaires.

Une façon de faire face à l'essoufflement attendu de ses recettes sur fond de ralentissement de la croissance économique chinoise.

Vos commentaires