Art contemporain: les fondations se multiplient à Paris

Art contemporain: les fondations se multiplient à Paris
La fondation dédiée à l'art contemporain, Lafayette Anticipations, à Paris le 5 mars 2018 sera inaugurée samedi Christophe SIMON

Avec LVMH en 2014 et la Bourse de commerce de François Pinault qui ouvrira en 2019, Lafayette Anticipations est la troisième fondation dédiée à l'art contemporain liée à un grand groupe économique, apparue en cinq ans à Paris.

La montée en puissance du secteur privé dans ce domaine artistique à Paris est patente là où régnaient en maîtres deux ou trois établissements publics.

Ces fondations ne sont pas pour autant des pionnières: la Fondation Cartier a ouvert ses portes boulevard Raspail en 1994 et la Maison rouge en 2004 à l'initiative d'un collectionneur passionné et riche, Antoine de Galbert, avant de les refermer définitivement à la fin de cette année.

Les trois nouveaux espaces, déjà lancés ou en travaux, sont très différents tant en termes d'emplacement que de projet artistique.

Un fil rouge les relie cependant: l'appel à un grand architecte. Cartier avait choisi Jean Nouvel, qui signa un des ses bâtiments les plus réussis.

Pour la fondation Louis Vuitton, Bernard Arnault a sollicité Frank Gehry qui a créé un "vaisseau" spectaculaire et fort coûteux, oeuvre d'art à lui tout seul, dans un quartier huppé près du bois de Boulogne.

Son rival François Pinault a choisi lui la Bourse de commerce, un édifice historique remarquablement bien situé, entre les Halles, le Louvre, le Centre Pompidou et le quartier du Marais. Il a confié la transformation de ce bâtiment circulaire, inscrit aux Monuments historiques, au Japonais Tadao Ando qui avait déjà réhabilité ses implantations à Venise. L'ouverture est prévue au printemps 2019.

Quant à Guillaume Houzé, fondateur de Lafayette Anticipations, il a fait appel au Néerlandais Rem Koolhaas. Auteur d'édifices emblématiques comme le siège de CCTV à Pékin, le fondateur de l'agence OMA n'avait jamais construit à Paris. Pour ce premier chantier, il a dû se mesurer à un immeuble industriel du XIXe, situé en plein secteur protégé dans le Marais, donc quasiment intouchable.

Leur approche artistique est également très différente.

La fondation Vuitton s'est rapidement installée dans le paysage grâce à de prestigieuses expositions. "Icônes de l'art moderne - La Collection Chtchoukine" détient le "record de fréquentation d’une exposition d’art" avec plus de 1,2 million de visiteurs (9.800 par jour). "Etre moderne: le MoMA à Paris", qui a fermé ses portes lundi, a attiré en quatre mois et demi quelque 755.000 personnes.

La Fondation Pinault, qui, contrairement aux deux autres, n'est pas une fondation d'entreprise, présentera des accrochages thématiques de la collection (plus de 3.000 oeuvres), ainsi que des monographies ou des cartes blanches d'artistes.

La fondation Lafayette Anticipations, qui ouvre ses portes samedi, se veut un espace de production et d'exposition pour les artistes. "Ce n'est pas un lieu où l'on montrera des collections mais un lieu de vie, d'échange, de création", affirme son directeur délégué François Quintin.

Vos commentaires