En ce moment
 

Automobilistes bloqués par la neige: situation "à l'amélioration" dans l'Hérault

Automobilistes bloqués par la neige: situation
Des poids lourds sur l'autoroute à Montpellier jeudi 1er mars 2018PASCAL GUYOT

Après deux jours de crise dans l'Hérault où des milliers d'automobilistes ont été bloqués sur les routes et autoroutes enneigées, Mahamadou Diarra, directeur de cabinet du préfet de l'Hérault, souligne le "caractère tout à fait exceptionnel" de l'épisode neigeux et "l'amélioration" observée jeudi après-midi.

Question : comment réagissez-vous face au mécontentement des nombreux "naufragés de la route" dans l'Hérault ?

Réponse : Par la compréhension. Certains usagers ont été bloqués dans leur véhicule plus d'une dizaine d'heures. On ne peut pas minimiser la détresse par laquelle certains sont passés. Cependant il faut avoir à l'esprit le caractère tout à fait exceptionnel de l'épisode neigeux que nous traversons aujourd'hui puisque, depuis 30 ans, l'Hérault n'avait jamais vécu un tel épisode et n'avait jamais été placé en alerte rouge pour de la neige.

La priorité a été le secours à la personne avec quelque 200 sapeurs-pompiers et 250 gendarmes. Ainsi onze femmes enceintes ont été évacuées vers le CHU de Montpellier et nous avons essayé de distribuer dès mercredi soir un certain nombre de vivres aux naufragés de la route et de couvertures, notamment sur l'A750.

Q : Quelle est la situation actuelle ?

R : Dans l'Hérault, on a eu deux points particulièrement difficiles, la A750 au nord de Montpellier et également l'A9 à l'ouest de Montpellier. La situation est à l'amélioration. Le préfet a discuté directement avec le directeur général de Vinci autoroutes et une stratégie a été coordonnée qui a permis de réduire drastiquement le nombre de véhicules légers bloqués.

Q : La préfecture met-elle en cause, comme Vinci Autoroutes, l'attitude de certains poids lourds ?

R : On ne peut que constater qu'un certain nombre de poids lourds ont essayé de braver l'arrêter préfectoral. Par exemple, lorsque plusieurs engins de déneigement sont intervenus, certains poids lourds ont essayé de se faufiler derrière eux et se sont retrouvés en travers, gênant l'action de déneigement et l'action des services. Donc effectivement, on a eu un manque de civisme de la part de certains conducteurs de poids lourds. Pour nous la priorité, c'est de bien dire à l'ensemble des conducteurs de poids lourds que le préfet a décidé de maintenir son arrêté d'interdiction de circulation des poids lourds sur le département de l'Hérault jusqu'à nouvel ordre, avec une exception pour les poids lourds qui emprunteraient l'A75 en direction du nord vers Millau ou Clermont-Ferrand. On en appelle au civisme.

Vos commentaires