En ce moment
 

Avec Pioneer, Amundi veut conquérir le milliard d'euros de bénéfice en 2020

Avec Pioneer, Amundi veut conquérir le milliard d'euros de bénéfice en 2020
Le directeur général d'Amundi Yves Perrier lors d'une conférence au forum financier international Paris Europlace le 11 juillet 2017 à ParisERIC PIERMONT

Le gestionnaire d'actifs Amundi, poids lourd mondial du secteur, a levé vendredi le voile sur ses ambitions pour 2020, date à laquelle il se voit engranger plus d'un milliard d'euros de bénéfices avec l'aide de Pioneer Investments, qui a déjà dopé ses résultats en 2017.

"Les nouveaux objectifs fixés pour la période 2018-2020 reflètent une amplification du développement et de la profitabilité avec, notamment, un doublement du résultat net par rapport à son niveau au moment" de l'entrée en Bourse d'Amundi en 2015, a déclaré dans un communiqué Yves Perrier, son directeur général.

Selon cette nouvelle feuille de route, le groupe entend notamment se concentrer sur les services liés à l'épargne dans ses activités de détail en Italie, en Allemagne, en Autriche ou encore en Europe de l'Est, tout en profitant de la "dynamique forte du marché français", explique-t-il.

Il veut également renforcer ses liens avec les acteurs institutionnels en Europe, en Asie ou aux Etats-Unis, tout en développant ses activités de prestataire de services informatiques.

A la clé, Amundi se voit engranger un bénéfice net ajusté de plus d'un milliard d'euros en 2020, soit une croissance annuelle moyenne d’environ 7% entre 2017 et 2020, contre un objectif de 5% pour la période 2016-2018.

Il vise également une collecte nette cumulée, c'est-à-dire les dépôts moins les retraits des clients, d'au moins 150 milliards d'euros sur trois ans contre un objectif de 120 milliards défini pour le précédent plan.

- Possibles acquisitions ciblées -

"Comme par le passé, la stratégie d’Amundi est fondée sur la croissance organique. (...) Néanmoins, des opportunités d’acquisitions ciblées pourraient être saisies", souligne le gestionnaire d'actifs, dont le capital est détenu en majeure partie par le groupe bancaire Crédit Agricole.

En 2017, Amundi a enregistré un bénéfice net de 681 millions contre 568 millions en 2016, soit une hausse de 20% sur un un an environ.

Les revenus nets, qui sont l'équivalent du chiffre d'affaires, ont quant à eux progressé de 36% à 2,3 milliards d'euros.

L'an dernier, le groupe a reçu un soutien de poids avec la comptabilisation pour la première fois dans ses comptes des performances du gestionnaire d'actifs Pioneer Investments, racheté fin 2016 à l'italien Unicredit pour plus de 3,5 milliards d'euros.

Si cette intégration s'est traduite par des charges, de l'ordre de 88 millions d'euros, elle a aussi permis à Amundi de mettre la main à partir du deuxième semestre sur plus de 240 milliards d'euros d'actifs gérés par Pioneer, qui ont apporté dès l'an dernier une solide contribution aux résultats.

"L'intégration de Pioneer se fait conformément aux objectifs et renforce significativement le modèle d'Amundi", a souligné M. Perrier lors d'une conférence de presse téléphonique.

Remaniés pour gommer l'effet du changement de périmètre et mieux représenter l'activité réelle du groupe, le bénéfice net annuel ressort en hausse de 14% hors coûts d'intégration de Pioneer, et les revenus nets grimpent quant à eux de 7,5%.

- Collecte nette positive -

Amundi revendique une dynamique commerciale soutenue sur l'ensemble des segments de clientèle, des expertises de gestion et des zones géographiques sur lesquels il opère, notamment en Europe et en Asie.

La collecte nette a ainsi atteint 70,6 milliards d'euros en 2017 sous l'effet de la double contribution des activités de détail et auprès des institutionnels.

D'un point de vue géographique, "les réseaux français sont revenus à une collecte positive, (...) les réseaux à l'international et notamment en Italie connaissent une croissance forte (...) et enfin les distributeurs tiers comme nos +joint ventures+ en Asie connaissent une progression très rapide", a souligné Nicolas Calcoen, directeur finance et stratégie d'Amundi.

Les encours du groupe représentaient 1.426 milliards d'euros à fin décembre, en progression de plus de 7% sur un an en données comparables à périmètre constant.

Fort de ces résultats, Amundi va proposer à ses actionnaires un dividende de 2,5 euros par actions au titre de 2017, en hausse de 14% par rapport à 2016.

Vos commentaires