En ce moment
 

Bayer augmente son capital pour financer l'achat de Monsanto

Bayer augmente son capital pour financer l'achat de Monsanto
Le groupe allemand de pharmacie veut financer l'achat du géant américain des OGM MonsantoPatrik STOLLARZ

Le groupe allemand de pharmacie et d'agrochimie Bayer a annoncé dimanche soir procéder à une augmentation de capital de 6 milliards d'euros pour l'aider à financer son achat du géant américain des OGM et des pesticides Monsanto.

Cette opération réservée aux actionnaires existants de Bayer portera sur 74.604.156 nouveaux titres, au prix de 81 euros l'unité. La transaction sera effectuée entre le 6 et le 19 juin.

Vendredi, l'action Bayer avait terminé la semaine à un cours de 103,3 euros.

"Il s'agit d'un élément significatif dans le financement de l'acquisition de Monsanto et de la dernière mesure concernant notre capital" liée à ce dossier, a indiqué le PDG de Bayer Werner Baumann, dans un communiqué.

Le groupe allemand a aussi indiqué prévoir des emprunts obligataires "de jusqu'à 20 milliards d'euros" en dollars et en euros pour boucler le montage financier.

Bayer se trouve ainsi dans la dernière ligne droite pour finaliser l'achat de Monsanto, la plus grande de son histoire mais aussi la plus grosse acquisition jamais réalisée par une entreprise allemande à l'étranger: 66 milliards de dollars.

Une étape cruciale a été franchie cette semaine pour les noces entre le groupe de chimie-pharmacie allemand et Monsanto - annoncées à l'origine en septembre 2016 - après le feu vert sous condition accordé mardi par les Etats-Unis.

Bayer et Monsanto ont accepté de céder au géant allemand de la chimie BASF des activités dans les semences et les pesticides, pour un montant total de 9 milliards de dollars.

Bayer a déjà obtenu les autorisations de la plupart des autres grandes autorités de la concurrence concernées, notamment en Europe.

Pour les deux sociétés, le feu vert des autorités américaines a été un grand soulagement car elles avaient émis au départ de sérieuses réserves, en raison de la position dominante qu'aura la nouvelle entité et parce que le rapprochement s'inscrit dans un mouvement de concentration du secteur, miné par une baisse des marges et un recul des prix des produits agricoles.

Les défenseurs de l'environnement avaient par ailleurs également fait pression sur les autorités en organisant des protestations et manifestations à travers le monde, mais Bayer avait répliqué dans la foulée en promettant d'être "transparent".

Le groupe allemand, célèbre pour avoir inventé l'aspirine, s'est engagé, avec le concours du site transparency.com, à mettre en ligne les résumés des études sur tous ses produits phytosanitaires, dont le Roundup.

Vos commentaires