En ce moment
 
 

Boeing 737 Max - Enquête interne sur les liens du chef du Pentagone avec Boeing

(Belga) Le Pentagone a ouvert une enquête interne sur les relations entre le ministre de la Défense par intérim Patrick Shanahan et le constructeur aéronautique Boeing, son ancien employeur chez qui il a passé 30 ans.

"Nous l'avons informé du fait que nous avions ouvert cette enquête", a indiqué Drwena Allen, la porte-parole du bureau de l'Inspecteur général du ministère de la Défense, un organisme indépendant chargé des enquêtes internes sur cette administration tentaculaire. M. Shanahan "salue l'examen par l'Inspecteur général de la plainte déposée par les Citoyens pour la responsabilité et l'éthique à Washington" (CREW), a indiqué un porte-parole du Pentagone, Tom Crosson. Dans une lettre rendue publique la semaine dernière, cette organisation avait demandé à l'Inspecteur général d'ouvrir une enquête à la suite d'informations rapportées par le site d'informations Politico sur des propos que M. Shanahan aurait tenus en privé en faveur de Boeing et au détriment de son concurrent Lockheed Martin. CREW mentionnait notamment une enveloppe de 1 milliard de dollars dans le projet de budget du Pentagone annoncé récemment, destinée à l'achat de 8 chasseurs Boeing 15EX. "Il a été rapporté que M. Shanahan a fait l'éloge de Boeing dans des discussions portant sur des contrats du gouvernement, il a dit que Boeing aurait fait un bien meilleur travail que Lockheed Martin s'il avait emporté le contrat" accordé à Lockheed pour le chasseur furtif F-35, ajoutait le groupe CREW. "Par sa conduite et ses commentaires, le ministre par intérim pourrait avoir violé les règles d'éthique du Pentagone", ajoutait-il. A son arrivée au Pentagone en tant que numéro deux du ministre de la Défense Jim Mattis, en juin 2017, M. Shanahan avait signé un accord avec le Pentagone par lequel il s'engageait à ne participer à aucune discussion concernant Boeing. "Le ministre par intérim a toujours été déterminé à respecter son engagement éthique conclu avec le Pentagone", a déclaré M. Crosson. "Cet accord s'assure que toutes les questions liées à Boeing sont gérées par les responsables appropriés au sein du Pentagone afin d'éliminer tout conflit d'intérêt perçu ou réel avec Boeing", a-t-il ajouté. (Belga)

Vos commentaires