En ce moment
 
 

Boeing 737 MAX - Le correctif du système anti-décrochage MCAS est prêt

Transports

(Belga) Le correctif du système anti-décrochage MCAS mis en cause dans l'accident du Boeing 737 MAX 8 de Lion Air ayant causé 189 morts en octobre dernier en Indonésie est prêt, ont indiqué samedi à l'AFP des sources concordantes.

Boeing devait le présenter ce même jour à Renton, ville de l'Etat de Washington où est assemblé le 737 MAX, aux trois compagnies aériennes américaines clientes de cet avion (American Airlines, SouthWest et United), ainsi qu'à leurs pilotes, ont ajouté ces mêmes sources. "Boeing a déjà finalisé le correctif nécessaire pour le MAX", a indiqué à l'AFP une source industrielle sous couvert de l'anonymat. Ce correctif doit encore être approuvé par l'agence fédérale de l'aviation (FAA), qui fait partie des autorités ayant cloué au sol cet avion après deux tragédies en l'espace de cinq mois. Les pilotes d'American Airlines et de SouthWest devraient tester samedi sur simulateurs les modifications apportées au logiciel, ont encore dit les mêmes sources. La FAA avait donné au plus tard au mois d'avril à Boeing pour effectuer les changements nécessaires sur ce système de stabilisation critique, et des sources industrielles avaient indiqué à l'AFP que le correctif devait être prêt dans une dizaine de jours. S'il faudra encore des mois pour connaître les causes exactes de l'accident meurtrier de Lion Air, et celui du 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines qui s'est abîmé le 10 mars au sud-est d'Addis-Abeba, faisant 157 morts, des premiers éléments de l'enquête sur Lion Air ont mis en cause un dysfonctionnement du système de stabilisation en vol destiné à éviter un décrochage de l'avion, le MCAS. Outre le correctif du MCAS, Boeing a également fini d'actualiser les manuels de bord et de formation des pilotes, comme le lui avait demandé la FAA, ont dit les sources. Contacté par l'AFP, Boeing n'a ni confirmé ni démenti ces informations. "Nous discutons avec tous les clients exploitant le 737 MAX et continuons de planifier des réunions avec eux pour partager des informations sur nos projets de soutien de la flotte des 737 MAX", a simplement déclaré une porte-parole de l'avionneur américain. (Belga)

Vos commentaires