En ce moment
 

Boeing 737 Max - Les Etats-Unis estiment qu'il n'y a pas de raison de clouer au sol le Boeing 737 MAX 8

(Belga) Les Etats-Unis estiment qu'il n'y a pas de raison de clouer au sol le Boeing 737 MAX 8, dont un des appareils s'est écrasé dimanche au sud-est d'Addis Abeba (Ethiopie) faisant 157 morts, a annoncé mardi soir l'Agence fédérale de l'aviation (FAA).

"Jusqu'à présent notre examen du dossier ne montre aucun problème de performance et ne fournit aucune raison pour ordonner l'immobilisation de cet avion", affirme la FAA, dans un communiqué. En outre, "les autres autorités de l'aviation (civile) ne nous ont fourni aucune donnée qui justifierait une telle mesure", ajoute le régulateur du transport aérien, confirmant ainsi l'isolement des Etats-Unis par rapport au reste du monde sur cette affaire. L'autorité indique toutefois qu'elle n'hésiterait pas à prendre des mesures "immédiates et appropriées" si jamais elle découvrait une anomalie dans son examen "urgent" des données du vol 302 d'Ethiopian Airlines, dont les boîtes noires ont été récupérées. En choisissant de ne pas clouer au sol la flotte des 737 MAX 8, dont American Airlines et Southwest sont les principales compagnies aériennes clientes aux Etats-Unis, la FAA fait ainsi le dos rond aux pressions de politiques américains et surtout la fermeture progressive du ciel aérien mondial à cet avion, objet de deux accidents meurtriers depuis octobre dernier. Après des interdictions en rafale de la France, du Royaume-Uni, de l'Allemagne et des Pays-Bas, l'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) a décidé de suspendre "à partir de 19h00 GMT" mardi tous les vols des MAX 8 et des MAX 9, qu'ils soient à destination, au départ, ou à l'intérieur de l'Union européenne et que les opérateurs soient européens ou issus de pays tiers. Le président américain Donald Trump et Dennis Muilenburg, le patron de Boeing, ont discuté mardi de cette affaire qui ternit la réputation du constructeur aéronautique, un des fleurons industriels américain. En Bourse, l'action Boeing a perdu plus de 11% lors des deux séances de lundi et mardi. (Belga)

Vos commentaires