En ce moment
 

Borne insiste sur les chapitres écologiques de la loi orientation et mobilités

Borne insiste sur les chapitres écologiques de la loi orientation et mobilités
La ministre des Transports française Elisabeth Borne quitte le palais de l'Elysée après le conseil des ministres, le 06 juin 2018Alain JOCARD

La ministre des Transports Élisabeth Borne a mis en avant vendredi plusieurs orientations de sa future Loi d'orientation sur les mobilités sur le thème de la transition écologique, à l'occasion du bilan du Plan climat lancé il y a un an par le gouvernement.

Pour atteindre "la neutralité carbone" à l'horizon 2050 --une mesure prévue par le Plan climat--, la ministre a préconisé la "mise en place de zones à faible émission" dans les grandes villes, la généralisation de l'usage du vélo, et le "verdissement" de tous les modes de transport.

Ces orientations prévoient notamment le développement de "la mobilité partagée", avec la mise en place d'un "covoiturage courte distance" pourvu de "lignes régulières" dans les zones "peu denses".

En attendant, "les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports n'ont pas baissé en 2017", a-t-elle déploré.

La ministre a d'autre part soutenu la mise en place d'"une autorité organisatrice de la mobilité", pour couvrir l'ensemble du territoire national et se concerter avec les collectivités.

Rappelant que "60% des trajets domicile-travail s'effectuent aujourd'hui en voiture", Mme Borne a indiqué vouloir "redonner au vélo toute sa place", notant que "la France a pris du retard" ces dernières années sur ce mode de transport.

Selon la ministre, la fin des "ventes de voitures particulières émettant des gaz à effet de serre" sera bien "réalisable à l'horizon 2040", avec un objectif intermédiaire d'une "multiplication par cinq" des ventes de voitures électriques "d'ici 2022".

En ce qui concerne le transport de marchandises, "nous devons soutenir les mobilités les plus propres: le ferroviaire et le fluvial", a-t-elle indiqué, réaffirmant sa volonté de "multiplier par 15" le nombre de poids lourds à faibles émissions "à l'horizon 2025".

Enfin, La ministre a déclaré que l'Etat s'engageait à "créer un cadre règlementaire et fiscal favorable" à la mise en place de ces différentes mesures.

Les mesures liées à la mobilité propre au sein du projet de Loi d'orientation sur les mobilités (LOM) doivent être présentées le 20 juillet, a précisé la ministre.

Vos commentaires