BP augmente sa participation dans un champ prometteur en mer du Nord britannique

BP augmente sa participation dans un champ prometteur en mer du Nord britannique
Le britannique BP annonce l'augmentation de sa participation dans un champ prometteur en mer du Nord britannique Paul ELLIS

Le géant pétrolier BP a annoncé augmenter ses parts dans un champ pétrolier de mer du Nord britannique à l'exploitation prometteuse, dans le cadre d'un échange de participation avec le groupe ConocoPhillips.

La major britannique va acquérir auprès de son partenaire américain 16,5% de parts supplémentaires du champ d'hydrocarbures Clair, situé à l'ouest des îles Shetland au large de l'Ecosse, a-t-elle expliqué dans un communiqué publié mercredi à la Bourse de Londres.

Ceci fait, BP aura une participation de 45,1% dans ce champ, ConocoPhillips en conservera 7,5%, tandis que le reste des parts restera partagé entre les compagnies anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell (28%) et américaine Chevron (19,4%).

En échange, BP va céder à ConocoPhillips les 39,2% de participation qu'elle détenait dans la zone pétrolifère de Kuparuk en Alaska (Etats-Unis), comprenant plusieurs champs.

"Prises ensemble, les transactions seront neutres sur le plan financier pour BP et ConocoPhillips", a précisé la compagnie britannique.

Le champ Clair en mer du Nord britannique a été découvert en 1977 et l'exploitation pétrolière offshore y a débuté en 2005, visant l'extraction de 300 millions de barils.

Une deuxième phase de développement, Clair Ridge, a été lancée et devrait déboucher sur une exploitation renforcée cette année, avec une production visant 120.000 barils équivalent pétrole par jour supplémentaires.

Les parties prenantes du projet Clair étudient désormais l'opportunité de lancer une troisième phase de développement de ce champ afin d'y intensifier encore l'extraction.

L'exploitation de ce champ au nord du Royaume-Uni est symbolique de la nouvelle dynamique de l'exploitation des ressources de mer du Nord. Si ce bassin pétrolier est dans l'ensemble mature et vieillissant, les compagnies pétrolières y financent encore des investissements ciblés pour lancer de nouvelles phases d'extraction.

BP a d'ailleurs annoncé en début d'année avoir découvert deux nouveaux gisements en mer du Nord britannique, où le géant pétrolier prévoit de doubler sa production à horizon 2020.

Vos commentaires