Brexit: Borne assure que la France "va se battre" pour ses ports

Brexit: Borne assure que la France
Inauguration du plus gros porte-conteneurs battant pavillon français, le CMA CGM Antoine de Saint Exupéry, le 6 septembre 2018 au Havre CHARLY TRIBALLEAU

La ministre des Transports Élisabeth Borne a assuré jeudi au Havre que "la France va se battre" pour ses ports dans les nouveaux flux générés par le Brexit, en marge de l'inauguration du plus gros porte-conteneurs battant pavillon français, le CMA CGM Antoine de Saint Exupéry.

"Les ports sont un enjeu majeur dans les échanges et le développement de notre économie. Le Brexit va amener à revoir les routes entre le Royaume Uni, l'Irlande et le continent. La France va se battre pour s'assurer que nos ports aient bien toute leur place dans ces nouveaux flux d’échanges entre Royaume Uni, l'Irlande et l'Europe", a assuré la ministre.

"On va dire qu’il y a eu une petite maladresse de la commission, qui a sans doute été vite dans la présentation des futurs soutiens qui seront apportés aux ports. Mais je verrai prochainement la commissaire pour s’assurer que les ports français de la façade nord, bretons et normands, soient bien pris en compte et soutenus par les mécanismes financiers qui existent en Europe", a-t-elle ajouté.

Mme Borne était au Havre avec le ministre de l’Économie Bruno Le Maire pour le baptême du CMA CGM Antoine de Saint Exupéry qui doit prendre la mer vendredi, chargé de produits français destinés aux marchés asiatiques. Livré le 26 janvier dernier par les chantiers philippins HHIC de Subic Bay, long de 400 mètres et large de 59 mètres, il s'agit du plus gros porte-conteneurs arborant le pavillon français.

"Cette inauguration, c'est bon pour le commerce et l'activité économique. La France a tout pour réussir dans la mondialisation", a assuré Bruno Le Maire.

"L’Europe est prise en étau entre les USA qui veulent mener une politique commerciale agressive, et la Chine qui ne dissimule plus ses ambitions planétaires à travers la nouvelle route de la soie", a souligné le ministre mais elle "n’a pas vocation à être broyée entre les deux. Elle doit affirmer haut et fort ses ambitions".

Vos commentaires