Brexit - La Belgique parmi les pays de l'UE qui risquent le plus gros en cas de Brexit

(Belga) La Belgique est le quatrième pays de l'Union européenne, après l'Allemagne, la France et les Pays-Bas, le plus susceptible d'être affecté par le Brexit, selon une étude du cabinet d'audit et de conseil Deloitte publiée jeudi. Ce dernier suggère aux entreprises belges de "se préparer au pire dès maintenant".

Le Royaume-Uni est un partenaire commercial important pour la Belgique et vice versa. Nos voisins représentent l'un des cinq principaux partenaires de la Belgique à l'exportation: le total des exportations belges vers le Royaume-Uni s'élève à près de 32 milliards d'euros, soit près de neuf pour cent du total des exportations belges. Les principales exportations de la Belgique vers le Royaume-Uni concernent les secteurs de l'automobile (14,5% du total), de la chimie et pharmacie (20%), des aliments et des boissons, du textile, des matériaux synthétiques et de la construction mécanique. "Ces liens économiques avec le Royaume-Uni signifient que la Belgique occupe le quatrième rang des 27 pays de l'UE en termes de risques économiques engendrés par le Brexit. Les conséquences se feront principalement sentir en Flandre, qui produit 80% des exportations belges destinées au Royaume-Uni (et s'adjuge 87% des importations provenant de ce pays)", observe Deloitte. La Wallonie, moins exposée, pourrait toutefois sentir les conséquences du Brexit au niveau des secteurs du bois, de la pierre, du verre, des équipements médicaux et des armements, tandis qu'à Bruxelles, les secteurs de l'automobile et du cuir seraient les plus touchés. "Il y a deux scénarios pour le Brexit, une version 'dure' et une version 'douce', et d'innombrables variations sont possibles dans les deux cas. Quel que soit le scénario retenu, il est inévitable que les entreprises belges, tant celles qui commercent avec le Royaume-Uni que celles qui y sont implantées, seront confrontées à une augmentation du coût de leurs activités", met en garde Richard Doherty, en charge du 'Global Brexit Service' de Deloitte basé à Bruxelles. Deloitte recommande dès lors aux entreprises belges de se préparer au Brexit en analysant en profondeur toutes les conséquences potentielles pour elles et en préparant un plan d'action "couvrant les processus, les systèmes et le personnel afin de réagir rapidement et de manière appropriée avant qu'il ne soit trop tard." (Belga)

Vos commentaires