En ce moment
 

Canada: défaite des opposants à un oléoduc controversé dans l'Ouest

La province canadienne de Colombie-Britannique, sur la côte Pacifique, a promis lundi de poursuivre son combat juridique contre l'élargissement d'un oléoduc controversé après le refus d'un tribunal fédéral de se prononcer sur cet épineux dossier.

Les autorités locales s'opposent à la décision du gouvernement fédéral canadien d'autoriser la société américaine Kinder Morgan de faire passer de 300.000 à 890.000 barils par jour la capacité de son oléoduc Trans Mountain qui achemine les sables bitumineux de l'Alberta vers la banlieue de Vancouver.

Élu à l'été 2017 notamment sur la promesse de combattre le développement des énergies fossiles, le gouvernement social-démocrate de Colombie-Britannique a contesté cette autorisation auprès de la Cour d'appel fédérale. Mais ce tribunal a refusé vendredi de se saisir du dossier.

"Nous sommes très déçus que la Cour d'appel fédérale ait rejeté notre demande d'appel", a indiqué à l'AFP George Heyman, ministre de l'Environnement et du Changement climatique de Colombie-Britannique.

"Notre gouvernement va poursuivre son combat juridique contre ce projet inutile", a-t-il assuré.

Un autre recours juridique, initié par des Autochtones, est actuellement entre les mains de la Cour suprême de la province.

Les opposants à l'oléoduc Kinder Morgan pointent les risques de marée noire, avec l'augmentation du trafic maritime, et leurs conséquences sur les populations menacées de mammifères marins.

Ils estiment également qu'en augmentant le volume de pétrole acheminé vers les marchés américains ou asiatiques, le gouvernement fédéral de Justin Trudeau contrevient à ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l'origine du réchauffement de la planète.

Vos commentaires