En ce moment
 

Canada: nette victoire des conservateurs en Alberta, confrontation en vue avec Trudeau

Canada: nette victoire des conservateurs en Alberta, confrontation en vue avec Trudeau

(Belga) Le conservateur Jason Kenney deviendra le prochain Premier ministre de l'Alberta (ouest du Canada) après la nette victoire de son parti mardi aux élections provinciales, ouvrant un nouveau front hostile à Justin Trudeau à six mois des législatives fédérales.

Comme le prévoyaient les sondages, le Parti conservateur unifié de M. Kenney a remporté une large majorité absolue à l'assemblée législative de cette province pétrolière, où il décrocherait plus de 60 des 87 sièges en jeu selon les projections des télévisions canadiennes. Il déloge du pouvoir le Nouveau parti démocratique (NPD, gauche) de la Première ministre Rachel Notley, jusqu'à récemment alliée de Justin Trudeau sur la politique environnementale. Le NPD avait créé la surprise en s'imposant dans ce bastion conservateur en 2015. "Mes amis, aujourd'hui notre grande province a envoyé un message au Canada et au monde entier: l'Alberta est ouverte aux affaires", a lancé Jason Kenney à ses supporters, réunis à Calgary, dans son discours de victoire. Ancien ministre influent du précédent gouvernement conservateur de Stephen Harper, Jason Kenney, 50 ans, est un critique implacable du Premier ministre libéral Justin Trudeau. Il a immédiatement reçu les félicitations du chef du parti conservateur fédéral, Andrew Scheer, lui-même largement en tête des sondages face à M. Trudeau. Ce dernier a lui aussi "félicité sincèrement" M. Kenney, dans un message publié en fin de soirée. "Je suis impatient de collaborer avec le gouvernement provincial pour créer de bons emplois pour la classe moyenne, bâtir de nouvelles infrastructures et faire croître les entreprises et les industries qui font prospérer l'Alberta", a déclaré M. Trudeau. Il a promis de travailler avec le nouveau gouvernement régional pour notamment "prendre des mesures décisives pour lutter contre les changements climatiques". Lors d'une campagne acrimonieuse centrée sur l'économie, M. Kenney a promis de relancer l'industrie pétrolière de la province, sise sur la troisième réserve d'or noir de la planète et décimée économiquement depuis la chute des prix en 2014. Il promet également d'annuler la taxe carbone que la province a imposée à son secteur énergétique sous Mme Notley en échange du soutien du gouvernement Trudeau à l'élargissement controversé de l'oléoduc Transmountain. Ce pipeline doit tripler les exportations de pétrole à destination de Vancouver, dans la province voisine de Colombie-Britannique. Le gouvernement de Justin Trudeau a nationalisé l'oléoduc l'an dernier, mais le projet d'élargissement, ralenti par une contestation judiciaire, fait du surplace depuis son approbation. M. Kenney souhaite également abolir le plafond d'émissions de gaz à effet de serre imposé à l'industrie des sables bitumineux et annuler la fermeture progressive des centrales au charbon d'ici 2030. (Belga)

Vos commentaires