Carrefour: la CFDT s'adresse aux actionnaires

Carrefour: la CFDT s'adresse aux actionnaires
Carrefour: la CFDT s'adresse aux actionnairesPhilippe HUGUEN

La CFDT Carrefour appelle les actionnaires du groupe de distribution, dont l'assemblée générale est prévue jeudi prochain, à s'opposer à des résolutions "en contradiction avec les efforts demandés aux salariés", dans une lettre ouverte consultée samedi par l'AFP.

Plus d'une centaine d'actionnaires-militants CFDT devraient participer à l'assemblée des actionnaires, organisée à Aubervilliers (Seine-saint-Denis). La CGT appelle de son côté les salariés à un rassemblement à cette occasion pour "exiger une nouvelle répartition des richesses".

Dans cette lettre aux actionnaires, la CFDT et l'association pour la représentation des actionnaires et salariés Carrefour (Arasc), lancée par le syndicat en 2017, rappellent que Carrefour a annoncé en janvier un "plan social sans précédent", avec plusieurs milliers d'emplois supprimés en France.

Dans ce contexte, la CFDT estime que les ressources du groupe "doivent être investies dans l'entreprise" et pour les salariés. Elle critique à ce titre le versement du dividende (résolution n°3) et juge "déconnectée de la notion de résultats" la rémunération de l'ancien Pdg, Georges Plassat (résolution n°18).

Ce dernier, qui a quitté la tête de Carrefour en juillet dernier, a perçu 13,17 millions d'euros en 2017. Les actionnaires sont en outre appelés à approuver une rémunération variable de près de 900.000 euros pour l'exercice 2017 et une retraite chapeau portée de 450.000 à quelque 517.000 euros par an, selon l'avis de convocation.

"Comment est-il possible" face au plan social en cours "de justifier d'un parachute doré et d'une rémunération variable de ce niveau?", demandent la CFDT et l'Arasc.

Quant aux dividendes - 356 millions d'euros -, cette somme "aurait dû être investie dans l'outil de travail et la protection des salariés", estime le syndicat, en "plaidant" pour la mise en place d'une "règle de répartition des bénéfices dite +des trois tiers+" (entreprise, actionnaires, salariés).

L'Arasc interpellera aussi Carrefour sur la "généralisation" de la mise en franchise et du passage en location gérance de supermarchés et hypermarchés.

"Stoppons la machine à broyer des financiers! Les dividendes explosent quand les salariés agonisent", s'indigne de son côté la CGT, qui demande par ailleurs à être reçue par le gouvernement pour "qu'il prenne ses responsabilités en matière de pérennisation des emplois".

Vos commentaires