En ce moment
 
 

Ceux qui travaillent auprès d'un mauvais manager plus souvent absents pendant longtemps

(Belga) Les employés travaillant auprès d'un mauvais manager sont deux fois plus souvent absents (14%) pendant de longues périodes que ceux qui sont convaincus du leadership de leur supérieur (7%), ressort-il d'une étude du prestataire en ressources humaines Securex publiée jeudi. Leur risque d'avoir un burn-out est doublement plus important, cela alors qu'un peu plus d'un tiers (35%) des salariés sondés ne sont pas convaincus des capacités de leadership de leur manager.

Le manager, de son côté, s'attribue un meilleur score. Seuls 13% estiment ainsi qu'ils n'ont pas les compétences suffisantes. Ils se surestiment en effet souvent. Par exemple, alors que 82% d'entre eux croient inspirer avec leur vision du futur, seule la moitié (52%) des employés se disent effectivement inspirés. Lorsqu'ils motivent les employés, ces chefs grossissent également leurs capacités (86% contre 60%). Les supérieurs obtiennent le moins de points quand il s'agit d'admettre leur propre vulnérabilité. Seulement 52% des salariés interrogés estiment ainsi que leur manager ose admettre ses erreurs et ses faiblesses. Cela alors que la majorité de ces derniers (79%) pensent qu'ils le font. De même, un employé sur deux (51%) trouve que son chef recherche activement du feedback personnel (contre 74% des managers eux-mêmes). Le manager a par ailleurs une capacité d'empathie limitée: 85% disent faire preuve d'empathie envers les autres mais ils sont 65% des employés à le voir de cette manière. Les avantages d'un supérieur authentique et empathique, se montrant vulnérable et ouvert sont pourtant clairement visibles, analyse Securex. Les salariés dans ce cas ressentent en effet moins de stress au travail (19% contre 41%), sont plus satisfaits de l'entreprise pour laquelle ils travaillent (84% contre 36%) et se sentent plus compétents dans leur travail (82% contre 58%). (Belga)

Vos commentaires