En ce moment
 
 

Chanel: défilé Nouvelle Vague sur les toits de Paris

A découvrir

Mode

Chanel a célébré mardi la liberté et la nonchalance de la Parisienne des années 60 avec abondance de mini, dans un décors recréant les toits de Paris, un défilé à peine troublé par l'irruption d'une intruse sur le podium.

Les tailleurs en tweed revisités en combi-shorts en couleurs vitaminées - rose, rouge ou orangé - ont contrasté avec la grisaille des aplats de zinc, cheminées et fenêtres s’ouvrant sur le ciel, installés sous la verrière du Grand Palais.

"Les toits de Paris m'évoquent l'atmosphère de la Nouvelle Vague. Je voyais des silhouettes marchant sur les toits. J'ai pensé à Kristen Stewart jouant Jean Seberg et à toutes les actrices que Gabrielle Chanel habillait à l'époque", a souligné dans une note de défilé Virginie Viard, directrice artistique de la maison.

Égérie de Chanel, Kristen Stewart incarne la star du film "A bout de souffle" de Jean-Luc Godard datant de 1960 qui a lancé la Nouvelle Vague, dans "Seberg", un biopic présenté au festival du film de Venise le mois dernier.

- Féminité affichée -

Cheveux longs, taille marquée, blouses plissées, tops à volants, fines chaussures: l'heure est à la féminité, une grande tendance de cette semaine du prêt-à-porter femme qui s'achève mardi, déjà vue dans les défilés Celine ou Givenchy qui avaient plutôt joué avec l'androgynie les saisons précédentes.

Accompagnée de sandales à brides ornées de strass, ou plates et bicolores, et parfois de petits chapeaux, la silhouette est fluide et légère. Les matières sont souples et ne contraignent pas les mouvements.

Le tailleur iconique de la maison est rajeuni avec des vestes à col et poignets volantés et des jupes courtes.

Revisitée, la veste droite masculine en tweed se transforme en combi-short, en combi-pantalon ou en petite robe à jupe évasée.

Les rayures et les carreaux ravivent le noir et blanc emblématique de la maison. L'imprimé de la saison est graphique, les lettre de CHANEL en rose et bleu se détachent du fond blanc.

Devant un parterre de célébrités parmi lesquelles la rappeuse américaine Cardi B, l'actrice française Isabelle Adjani, ont défilé Kaia Gerber, Bella et Gigi Hadid, les stars du moments.

Sur une terrasse improvisée où plusieurs mannequins ont pris la pose alors que d'autres continuaient à défiler, Gigi Hadid a eu une mini-confrontation avec une femme qui s'est introduite à la surprise générale dans le show.

- Gigi dégage l'intruse -

Une jeune femme, portant un tailleur en tweed et un chapeau évoquant le look classique de la maison française, est sortie de son rang pour marcher avec les mannequins lors du passage final.

Elle est ensuite montée sur une terrasse pour poser face à la top Gigi Hadid. Gigi Hadid a raccompagné l'intruse en dehors du podium, selon les images publiées sur le compte twitter art8amby.

Marie Benoliel, une comédienne française et YouTubeuse connue sous le nom de "Marie S'Infiltre" a revendiqué dans la foulée cette intrusion.

Les agents de sécurité s'en sont rendus compte trop tard et ont couru derrière elle mais il était déjà impossible de l'arrêter.

L'incident n'a pas non plus été trop remarqué par le public occupé à filmer avec des smartphones la fin du défilé.

"La meilleure vidéo de la finale Chanel", a réagi sur Twitter la critique de la mode de New York Times Vanessa Friedman en publiant ces images.

"Ce n'était ni prévu, ni prémédité", a déclaré à l'AFP une porte-parole de Chanel. "On aurait préféré que cela n'arrive pas, mais on ne va pas en faire un drame".

Vos commentaires