En ce moment
 

Chevaux de course: un yearling vendu 1,4 million d'euros à Deauville

Chevaux de course: un yearling vendu 1,4 million d'euros à Deauville
Un fils de Lope de Vega et de Black Dahlia vendu 900.000 euros aux ventes de Deauville, le 19 août 2018 CHARLY TRIBALLEAU

Un "yearling", pur-sang anglais de 18 mois, a été attribué à 1,4 million d'euros, dimanche en début de soirée à Deauville (Calvados), lors de la deuxième journée des ventes d'été de ces futurs chevaux de course, a constaté un photographe de l'AFP.

Provenant de l'élevage La Motteraye Consignment, dans le Calvados, ce mâle est issu de l'étalon vedette Dubawi, dont l'un des "produits" (progéniture) s'était déjà vendu 1,55 million d'euros en 2017, constituant la meilleure des ventes d'été cette année-là. La mère de ce poulain 2018 est Just the Judge.

Peu avant 18H00, et quelques minutes après l'ouverture de la deuxième journée des ventes en fin d'après-midi, un poulain avait été vendu 900.000 euros. Provenant de l'écurie des Monceaux, l'une des plus prestigieuses de Normandie, ce mâle est issu de Lope de Vega (vainqueur du Prix du Jockey-Club en 2010) et de Black Dahlia, qui se sont tous deux illustrés sur les hippodromes de plat.

Comme samedi, plus de 80 lots figurent à l'affiche de la vente aux enchères de dimanche.

Provenant de l'écurie des Monceaux, l'une des plus prestigieuses de Normandie, ce mâle à 900.000 euros est issu de Lope de Vega (vainqueur du Prix du Jockey-Club en 2010) et de Black Dahlia, qui se sont tous deux illustrés sur les hippodromes de plat.

Samedi, l'enchère la plus élevée s'était établie à 810.000 euros. Présentée par le haras des Capucines, cette vente portait sur une pouliche, fille de Galileo, un galopeur célèbre considéré comme l'un des meilleurs étalons au monde. Elle a été acquise par le courtier américain Justin Casse et ira s'entraîner chez le frère de ce dernier, Mark Casse.

Une autre fille de Galileo a fait monter les enchères samedi à 600.000 euros et va partir au Japon, selon la société Arqana, organisatrice des enchères.

La deuxième vente la plus élevée samedi, à 750.000 euros, a porté sur une pouliche, fille du jeune étalon American Pharoah, présentée par le haras d'Etreham.

En 2017, le cheval le plus cher, "produit" (progéniture) de l'étalon vedette Dubawi et de la pouliche Giofra, s'était vendu 1,55 million d'euros, alors que le record, établi en 2015, est de 2,6 millions.

Les ventes se poursuivent lundi.

Vos commentaires