En ce moment
 
 

Chili: poursuite de la grève dans une mine de cuivre géante

Chili: poursuite de la grève dans une mine de cuivre géante

(Belga) Les membres de trois puissants syndicats de la mine de cuivre à ciel ouvert de Chuquicamata, dans le nord du Chili, ont rejeté une proposition de l'employeur et décidé de poursuivre leur grève entamée il y a dix jours.

Ces syndicats -- qui réclament l'amélioration des conditions salariales et de travail ainsi que de la couverture santé --, ont demandé à leur 3.200 adhérents,sur les 4.600 que compte l'entreprise, de se prononcer par vote sur les propositions de Codelco, la plus grande entreprise de cuivre au monde. Cette dernière a offert une prime d'environ 20.000 dollars, une augmentation salariale de 1,2% ainsi que l'amélioration des conditions de retraite et couverture santé après le départ à la retraite. Les trois syndicats ont "lors d'un vote rejeté l'offre finale de la compagnie", a indiqué Codelco dans un communiqué. Une majorité de 1.511 adhérents a voté contre l'acceptation de cette offre, selon la presse locale. La compagnie minière publique Codelco a affirmé que cette offre était "finale" et qu'elle "représentait le plus important effort que l'administration pouvait faire" pour satisfaire les revendications des trois syndicats. La mine a produit 320.000 tonnes de cuivre fin l'an dernier. Selon les experts, une journée de grève coûte à l'entreprise environ 5,8 millions de dollars. Ouverte au début du XXe siècle en plein désert d'Atacama, la mine de Chuquicamata a des réserves estimées à 1,7 milliard de tonnes de cuivre, soit plus de 60% de ce qui a été extrait jusqu'à présent. Située à 2.800 mètres d'altitude, son exploitation doit devenir souterraine à partir de juillet prochain, moyennant 5,8 milliards de dollars d'investissements. Codelco est le plus important producteur mondial de cuivre. Il assure à lui seul 11% de la production planétaire de ce minerai, avec 1,7 million de tonnes par an. (Belga)

Vos commentaires