En ce moment
 

Cobalt Air, principale compagnie chypriote, cesse soudainement ses activités

Principale compagnie de Chypre, Cobalt Air a subitement cessé toutes ses opérations, après seulement deux ans d'activités, les autorités de l'île touristique s'engageant jeudi à payer le rapatriement des voyageurs bloqués.

Mercredi soir, la compagnie aérienne à bas coûts a créé la surprise en indiquant dans un bref communiqué sur son site qu'elle annulait tous ses vols à partir de 23H50 (20H50 GMT), en raison d'une "suspension indéfinie" de ses opérations.

"Par conséquent, les vols à venir ou les services fournis par Cobalt seront annulés", a-t-elle déclaré, sans donner d'explications. Elle a informé les passagers qu'il était inutile qu'ils se rendent jeudi à l'aéroport de Larnaca, le principal de l'île méditerranéenne, ou qu'ils tentent de contacter ses bureaux.

Commentant cette annonce choc jeudi au terme d'une réunion d'urgence, la ministre chypriote des Transports, Vassiliki Anastassiadou, a évoqué l'incapacité de la compagnie à trouver les fonds nécessaires pour rétablir sa situation financière.

Elle a précisé que Cobalt, en quête d'investisseurs, avait désormais quatre jours pour présenter son bilan financier.

A ce jour, l'entreprise n'aurait plus que 15 millions d'euros de trésorerie, somme dont elle a besoin pour payer ses 200 employés.

Fondée en 2016 après la faillite de la compagnie publique Cyprus Airways, Cobalt Air opérait entre 13 et 15 vols et transportait jusqu'à 3.000 passagers au quotidien, vers 23 destinations.

- Passagers dans le flou -

Des spéculations avaient récemment émergé sur des problèmes de trésorerie après que deux de ses avions ont été immobilisés au sol pendant deux jours.

La compagnie a ainsi cessé ses opérations après des informations selon lesquelles elle n'était pas parvenue à conclure un accord avec un potentiel investisseur européen.

Selon des responsables cités par l'agence CNA, Cobalt Air se serait endetté à hauteur de dizaines de millions de dollars depuis son premier vol commercial en juillet 2016.

Si l'entreprise a refusé de s'exprimer officiellement sur sa situation financière, des sources au sein de la compagnie auraient attribué son problème de liquidité aux difficultés rencontrées par des investisseurs chinois pour exporter leur capital, en raison des restrictions imposées par Pékin.

Le plus grand actionnaire de Cobalt Air est AJ Cyprus, à hauteur de 49%, qui est détenu par le Chinois Avic Joy Air.

L'annonce de la fermeture de la compagnie aérienne a laissé des centaines de passagers dans le flou, alors que neuf vols Cobalt devaient partir de Larnaca jeudi et neuf autres y arriver.

Selon les autorités de l'aéroport, les passagers avertis des annulations de leur vol ont préféré ne pas se rendre sur place, ce qui a évité un mouvement de panique dans l'aérogare.

La ministre chypriote des Transports a assuré que l’État prendrait en charge les frais de rapatriement des passagers bloqués sur l'île, ainsi que ceux se trouvant à l'étranger, et ce jusqu'au 24 octobre.

- Saison touristique record -

"Le coût des billets de rapatriement, seulement, sera couvert par l'Etat", a-indiqué Mme Anastassiadou aux journalistes, soulignant que cette mesure ne devrait pas décharger la compagnie de ses obligations envers ses clients.

"Nous (...) ressentons le besoin d'aider les passagers coincés soit à Chypre soit à l'étranger, et qui veulent rentrer chez eux", a encore déclaré la ministre, qualifiant la situation de "regrettable", en particulier au terme d'une saison touristique record.

Selon les estimations, le nombre d'arrivées sur l'île en 2018 devraient atteindre 3,6 millions, un chiffre record.

Deux agences de voyage chypriotes ont reçu pour consigne d'assurer la procédure de rapatriement des passagers affectés par la fermeture subite de Cobalt Air, et dont le nombre n'est pas clair dans l'immédiat.

Dans son communiqué, la compagnie, qui a présenté ses excuses, a signalé que, pour être remboursés, les passagers devaient contacter leur fournisseur de carte de crédit ou leur agence de voyage.

L'annonce de la cessation d'activités de Cobalt Air survient deux semaines après la faillite du transporteur low-cost danois Primera Air et près de deux mois après le dépôt de bilan de la compagnie suisse SkyWork.

Vos commentaires