En ce moment
 
 

Coronavirus - Une reprise "fondamentale" pour l'UWE, "la voie à suivre" pour Agoria

 
CORONAVIRUS

(Belga) "La reprise phasée des activités économiques décidée aujourd'hui est fondamentale", a commenté vendredi l'Union wallonne des entreprises (UWE) après les décisions du Conseil national de sécurité (CNS). "Cette stratégie de sortie est la voie à suivre", a, pour sa part, déclaré la fédération de l'industrie technologique Agoria. Si la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a aussi souligné sa satisfaction à la suite des décisions annoncées, le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) s'est montré "déçu". "La semaine supplémentaire de fermeture causera des faillites supplémentaires", a-t-il déclaré.

"La reprise phasée des activités économiques décidée aujourd'hui/vendredi est fondamentale", a commenté l'Union wallonne des entreprises (UWE) dans un communiqué. "Si l'urgence sanitaire s'impose à tous depuis de nombreuses semaines, elle se double de manière de plus en plus criante d'une urgence économique et sociale. Risque de faillite, pertes d'emplois, pertes de revenus, de nombreux équilibres vacillent. Un tissu économique solide, c'est aussi la base du financement de notre système de santé, qui montre aujourd'hui toute sa valeur". La fédération de l'industrie technologique Agoria a aussi salué la décision du CNS. "Cette stratégie de sortie est la voie à suivre. Lundi, nous allons poursuivre les consultations avec tous les partenaires concernés pour arriver à un guide qui doit constituer la clé du redémarrage des entreprises de notre secteur à partir du 4 mai", a déclaré le CEO d'Agoria, Marc Lambotte. De son côté, la FEB s'est réjouie d'avoir un calendrier pour le redémarrage de l'économie belge, qu'elle estime vital. "Cela offre des perspectives aux entreprises", a-t-elle fait savoir dans un communiqué. Le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) s'est, quant à lui, dit "déçu" des décisions du CNS. "La semaine supplémentaire de fermeture causera des faillites supplémentaires et de la frustration", a commenté le SNI. Même son de cloche pour la Fédération patronale interprofessionnelle (SDI). "Les commerçants membres du SDI ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent toujours pas rouvrir, ceci alors que la grande majorité d'entre eux sont parfaitement capables de faire respecter les règles sanitaires et de distanciation sociale indispensables pour contenir l'épidémie." L'UCM a déclaré dans la foulée des décisions du CNS qu'elle veillera à un soutien public à la mesure de l'effort exigé des indépendants et chefs de PME. (Belga)

 

 

Vos commentaires