Cyclisme: Pinot, contraint au forfait pour le Tour, vise la Vuelta et les Mondiaux

Cyclisme: Pinot, contraint au forfait pour le Tour, vise la Vuelta et les Mondiaux
Le Français Thibaut Pinot avant le départ de la 7e étape du Giro, le 11 mai 2018 à Pizzo en Calabre LUK BENIES

Pour la première fois depuis 2012, l’année où il avait découvert l’épreuve reine du cyclisme, le Français Thibaut Pinot va manquer le Tour de France: il a annoncé vendredi son forfait à plusieurs médias dont l’AFP qu’il a reçus chez lui, près de Lure en Haute-Saône.

"J’ai fait presque vingt jours sans vélo et avec tout ce que j’ai pris comme antibiotique le corps a besoin de récupérer et de souffler", a expliqué le leader de la formation Groupama-FDJ, toujours pas remis de la pneumopathie contractée sur le Tour d’Italie qui l’avait contraint à l’abandon il y a trois semaines.

"Le samedi matin j’ai compris, se souvient le coureur de 28 ans. Déjà dès le soir quand je me suis couché, j’ai beaucoup toussé, j’ai dû dormir 3-4h. Le lendemain j’ai senti que j’étais pas bien, fiévreux. Je passe le premier col avec les meilleurs -- je ne sais pas comment j’ai fait -- et dans la descente j’ai froid alors qu’il fait chaud à cause de la fièvre et j’ai des frissons."

Depuis son abandon, le troisième du Tour de France 2014 n’est remonté sur un vélo que la veille et encore: "C’était du vélo plaisir, juste pour me vider la tête", précise-t-il. Le grimpeur se requinque à son chalet niché sur une colline boisée, auprès de ses chèvres et ses ânes, avec des objectifs en tête: "Maintenant que je sais que je ne fais pas le Tour de France, je me raccroche à autre chose: la Vuelta en fait partie et le championnat du monde aussi."

"L’idée est de se projeter sur la deuxième partie de saison", confirme le patron de l’équipe Groupama-FDJ Marc Madiot également présent à point presse. "Mais avant d’échafauder quelque-chose, on va d’abord attendre. Il est encore sous traitement et il va refaire des examens d’ici huit à dix jours. Si tout est enfin rentré dans l’ordre, alors on basculera sur la suite."

- Tout pour le Tour l'année prochaine -

Le coureur franc-comtois espère pouvoir commencer début juillet sa préparation pour le Tour d’Espagne qui commence le 25 août: "Il restera six semaines jusqu’à la Vuelta, ça me paraît cohérent mais il ne faut pas qu’il y ait de contretemps", prévient-il.

Surtout, il a en ligne de mire la course en ligne des championnats du monde, taillée pour les grimpeurs, qui se tient le 30 septembre à Innsbruck dans le Tyrol autrichien: "C'est un gros objectif, peut-être l’un des plus gros de ma carrière en dehors des grands tours parce que d’ici la fin de ma carrière on ne retrouvera pas un championnat du monde aussi dur. C’est l’année ou jamais."

Après deux années consacrées en priorité au Giro, Pinot veut se concentrer uniquement au Tour de France la saison prochaine: "Quoi qu’on en dise, qu’il y ait sept ou huit semaines entre les deux courses, après le Tour d’Italie, c’est toujours difficile. On l’a vu cette année, sur le plan physique, c’est la course la plus dure."

Tant pis si ses mois de juillet ont été compliqués ses dernières années -- il a abandonné les deux dernières éditions du Tour (2016, 2017) à chaque fois diminué par la maladie -- et tant pis s’il préfère la discrétion et la tranquillité, Pinot compte retrouver l'effervescence de la Grande Boucle en 2019, l’épreuve qui l’avait révélé en 2012 à 22 ans seulement (10e du classement et victoire d’étape): "C’est sur le Tour que j’ai eu mes plus belles émotions et je veux en revivre."

Vos commentaires