En ce moment
 
 

Dans la rue ou au bureau: faire grève (ou pas), mode d'emploi

Dans la rue ou au bureau: faire grève (ou pas), mode d'emploi
Dans la rue ou au bureau: faire grève (ou pas), mode d'emploiJeff PACHOUD

Préavis ou non? Télétravail ou non? Qu'ils soient en grève ou qu'ils travaillent, plusieurs millions de Français vivront jeudi une journée pas tout à fait comme les autres, et devront respecter quelques règles.

Qui peut faire grève? Tous les salariés du public et du privé le peuvent. Il n'y a pas de préavis dans le privé. Dès lors qu'il y a un appel national, un salarié peut se mettre en grève seul sur son lieu de travail.

Dans le secteur public, les organisations syndicales doivent déposer un préavis cinq jours avant la date visée. Les enseignants des premier et second degrés, ou les agents des transports publics, doivent se déclarer 48h avant.

Pour les professions qui ne sont pas soumises à des restrictions ou à un service minimum, il n'y a en théorie pas de délai à respecter pour prévenir son employeur. Il est d'usage que le salarié se déclare gréviste au plus tard à sa prise de service, et rien ne l'empêche d'avertir son employeur en amont, avant le jour J.

La grève entraîne la suspension du contrat de travail et par conséquent la retenue de salaire correspondante, elle est "une absence non rémunérée". Un salarié ne peut être sanctionné pour avoir fait grève à la suite d'un appel puisqu'il s'agit d'un droit constitutionnel.

Côté travailleurs, la difficulté résidera pour les franciliens et les habitants des grandes métropoles notamment à se rendre sur leur lieu de travail compte tenu des grèves dans les transports.

L'exécutif - par la voix de la ministre du Travail Muriel Pénicaud - a incité les entreprises à encourager le télétravail pour les métiers pour lesquels c'est possible.

"Je dis aux chefs d'entreprise d'être compréhensifs avec leurs salariés. Aujourd'hui il y a des formes de travail à distance. Il ne faut pas, ce jour-là, demander aux gens de faire l'impossible", a-t-elle dit.

Le télétravail est une pratique plus répandue chez les cadres. 11% des cadres le pratiquaient au moins un jour par semaine contre 3% de l'ensemble des salariés en 2017, selon une étude de la Dares, le service statistique du ministère du Travail.

Mais par définition, certaines professions (artisans, commerçants, médecins, avocats, magasiniers, aides à domicile...) n'y ont pas accès.

Des entreprises, comme Orange, ont équipé leurs salariés pour leur permettre de travailler à domicile lors du jeudi noir.

Quand le télétravail n'est pas possible et que le salarié "ne dispose pas des moyens matériels pour une connexion à distance" par exemple, il devra poser un jour de repos. L'employeur peut refuser à un salarié le droit de télétravailler.

Enfin, sur le lieu de travail, pas question d'entraver l'activité des non-grévistes et de bloquer les accès pour empêcher les salariés d'accéder à l'entreprise.

Vos commentaires