Défilé Chanel: bouquinistes et "Immortels" inspirent Lagerfeld

Mode

Karl Lagerfeld chez les "Immortels": le directeur artistique de Chanel, grand amateur de littérature, a reproduit le décor de l'Institut de France, siège de l'Académie française à Paris, pour un défilé de haute couture conclu par une mariée en habit vert.

Sous la verrière du Grand Palais, cadre habituel des shows Chanel, la façade du bâtiment du 23 quai de Conti a été reconstituée, comme sa fameuse coupole, ainsi que des stands de bouquinistes le long d'une Seine factice.

Après le thème du jardin parisien et la Tour Eiffel, qui servaient d'inspiration à ses derniers défilés de haute couture, ce sont également des symboles du patrimoine de la capitale que le couturier octogénaire a mis en valeur pour cette collection automne-hiver 2018-2019, au moment même où les bouquinistes demandent leur classement par l'Unesco.

Un choix naturel pour ce collectionneur de livres, tout comme celui de l'Institut de France, qui accueille cinq académies, parmi lesquelles l'Académie française. Ses membres, chargés de veiller au respect de la langue française et de composer le dictionnaire, sont appelés les "Immortels".

Pour jouer les faux bouquinistes vêtus en Chanel, Karl Lagerfeld avait convoqué son filleul Hudson Kroenig, son frère Jameson et le père des deux enfants, le mannequin américain Brad Kroenig.

Assis devant les fameuses boîtes "vert wagon" imitant celles qui parsèment les quais parisiens, ils ont assisté au va-et-vient des mannequins, qui défilaient entre des bancs et des lampadaires. Dans ce Paris de carte postale, la palette de la collection rappelle les couleurs de la capitale: les tailleurs Chanel sont gris comme l'asphalte ou les toits en zinc.

- Une mariée académicienne -

Nouveauté de cette saison, pour une plus grande liberté de mouvement, les manches des vestes s'ouvrent à l'aide de zips brodés. Les jupes aussi sont fendues jusqu'à la hanche, toujours du côté gauche, et se portent avec un jupon assorti.

Les mannequins portent des bibis de velours et plumes formant une crête qui descend sur le front, ou sont coiffées d'une sorte de banane, au-dessus de leur queue de cheval, pour une touche rock. Elles sont chaussées de bottines pointues à revers.

Rappelant l'habit des Académiciens, la robe de mariée, faite d'une veste et d'une longue jupe fendue, est couleur vert d'eau et ornée de broderies de feuilles d'olivier.

C'est d'ailleurs dans un habit conçu par Karl Lagerfeld que Simone Veil avait fait son entrée solennelle à l'Académie française, en mars 2010.

Parmi les célébrités présentes au défilé mardi figurait l'actrice espagnole Penelope Cruz, nouvelle égérie de Chanel, ainsi que Vanessa Paradis et sa fille Lily-Rose Depp.

L'Italien Giorgio Armani, 83 ans, avait quant à lui choisi les salons de l'ambassade de son pays à Paris comme cadre de son défilé-fleuve, où la palette était dominée par deux couleurs, noir et champagne.

Dans cette collection haute couture de la griffe Giorgio Armani Privé, les pantalons en satin ou velours de soie se taillent un franc succès, portés avec des vestes et des chaussures à talons.

Les jupes vont jusqu'à terre, et sont souvent étroites, obligeant à des petits pas. Les couleurs vives apparaissent d'abord par touches mêlées au noir, puis s'affirment franchement, sur une robe bustier en organza fuchsia, un pantalon turquoise, une volumineuse cape de plumes roses.

Vos commentaires