Défilé hommes à New York: Tom Ford se lance dans les sous-vêtements

Défilé hommes à New York: Tom Ford se lance dans les sous-vêtements
Présentation de la collection automne/hiver de Tom Ford à New York, le 6 février 2018Dimitrios Kambouris
Mode

Tom Ford a présenté mardi soir son premier véritable défilé pour hommes à New York, dévoilant une première collection de sous-vêtements et des costumes marqués par son séjour californien.

La collection automne/hiver du designer de 56 ans, né au Texas mais qui a habité 20 ans à Londres avant de s'installer à Los Angeles, était un savant mélange de James Bond dans les Alpes suisses teinté de style "mod" londonien et de décontracté californien.

Le designer, qui confiait récemment au magazine Women's Wear Daily (WWD) créér des vêtements "pour une version imaginaire de moi-même à 27 ans et 1,92 m", a fait défiler ses mannequins torse nu, en caleçons de soie avec imprimés d'animaux et chaussettes de laine, sur un podium tapissé de violet dans la grande Armory de Park Avenue et des airs de Sting et Lana Del Rey, le tout dans une ambiance baignée de son parfum tabac-vanille.

Lui qui dit être devenu "vegan" et ne plus utiliser que parcimonieusement la fourrure a montré des pantalons fuselés, portés par des mannequins aux yeux cachés derrière de grandes lunettes type surlunettes de laboratoire, ou lunettes jaunes à la Bono. Coté couleur, on était dans le jaune pâle, rose délicat, noir et gris métalliques.

L'influence du sportswear se retrouvait dans les baskets-mocassins et capuches. Pour les soirées plus habillées, il y avait des cols roulés métallisés, des vestes imprimées façon peau de serpent, couleurs bleue, noire ou argent brillant à la lumière. Et pour le bureau, des costumes rayés et du tweed.

Ce rare défilé est venu marquer les 10 ans de sa première collection pour hommes. "La collection a évolué, et je voulais montrer cela sur un podium pour que les gens en prennent conscience", a-t-il expliqué au magazine WWD.

Tom Ford était jusqu'ici réputé pour des costumes plus classiques, dont les prix démarrent à 5.000 dollars.

Passer de Londres à Los Angeles "a rendu mes vêtements, pour hommes comme pour femmes, plus pertinents", a-t-il expliqué. "Dans la plupart du reste du monde, les gens veulent des pièces luxueuses mais s'habillent plus décontracté".

Les défilés hommes de la Semaine de la mode new-yorkaise s'achèvent mercredi, pour céder la place aux femmes jeudi.

Vos commentaires