En ce moment
 

Des passages pour piétons plus larges afin de prévenir les accidents dus aux angles morts

(Belga) L'Agence flamande des routes et du trafic (Agentschap Wegen en Verkeer) mène actuellement un projet pilote dans les communes flamandes de Bruges et Melle portant sur la mise en place de passages pour piétons dits "ailés". Ces passages cloutés plus larges sont censés prévenir les accidents causés par les angles morts. En cas d'évaluation positive, ce dispositif sera déployé un peu partout en Flandre.

Les rayures d'un passage pour piétons ailé sont jusqu'à trois fois plus larges que celles d'un passage clouté standard. Alors que la largeur de ce dernier varie de 3 à 4 mètres, celle des passages pour piétons expérimentés par l'Agence flamande des routes et du trafic atteint 8 à 9 mètres dans chaque sens de la marche. L'idée d'un tel aménagement est que les conducteurs s'arrêtent plus tôt et aient dès lors une meilleure vue de l'ensemble du passage clouté. Les angles morts des poids lourds sont souvent mis en cause dans les accidents impliquant des piétons et des cyclistes. Selon l'institut Vias, centre belge de connaissances sur la sécurité routière, une cinquantaine d'accidents de ce type se produisent en moyenne chaque année. Les abords des écoles, les rues commerçantes et les routes régionales très fréquentées sont particulièrement vulnérables. Afin d'évaluer l'effet d'un passage piéton ailé, le comportement des automobilistes et des piétons sera analysé à l'aide d'images de caméras. Une étude préliminaire a d'ores et déjà eu lieu en mai 2018. Une étude finale sera, elle, menée en septembre 2018. Elle devra examiner comment les conducteurs et les piétons réagissent à ce nouvel aménagement de l'espace public. S'il ressort que cette nouvelle disposition diminue les situations dangereuses ainsi que les accidents dus aux angles morts, l'Agence flamande des routes et du trafic généralisera le dispositif aux abords des écoles. "Avec ce type de projet, nous continuons à chercher de nouvelles façons de réduire le nombre d'accidents de la route. En 2014, nous avons été confrontés à 400 tués en l'espace d'un an, une vraie honte. Depuis lors, nous nous battons pour plus de sécurité routière", a déclaré le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA). (Belga)

Vos commentaires