Deutsche Bank supprime plus de 7.000 postes et taille dans sa banque d'investissement

Deutsche Bank supprime plus de 7.000 postes et taille dans sa banque d'investissement
Les réductions de personnel concerneront 25% des effectifs de la banque d'investissement de Deutsche BankDaniel ROLAND

Le géant bancaire allemand en difficulté Deutsche Bank a annoncé jeudi un plan visant à supprimer bien plus de 7.000 emplois dans le monde, confirmant le jour de l'assemblée de ses actionnaires le changement de cap entamé avec l'arrivée d'un nouveau patron en avril.

Les réductions de personnel, qui concernent près d'un salarié sur 10, vont s'étaler sur l'ensemble des régions du monde et des activités, mais concerneront 25% des effectifs de la banque d'investissement, dont le groupe réduit la voilure de 10%, ou 100 milliards d'euros.

Les effectifs de la banque vont être ramenés "bien en deçà de 90.000", contre 97.130 en équivalent temps plein à fin mars dernier, précise Deutsche Bank un communiqué.

"La réduction du nombre d'employés est en cours", ajoute le groupe.

Ces annonces s'inscrivent dans une série d'ajustements à sa stratégie annoncés en avril, sans en chiffrer l'ampleur, avec des coupes concernant certaines activités à risque situés pour l'essentiel aux Etats-Unis et en Asie.

Deutsche Bank compte ainsi se recentrer sur la clientèle en Europe et réduire les coûts à "moins de 23 milliards d'euros cette année".

"Nous restons une banque de financement et d'investissement internationale (...) mais nous devons nous concentrer sur ce que nous savons vraiment bien faire", a commenté le nouveau patron, l'Allemand Christian Sewing, qui a succédé au Britannique John Cryan début avril.

Dès son installation, ce banquier âgé de 47 ans, venu de la division "banque de détail" après avoir fait quasiment toute sa carrière chez Deutsche Bank, avait prévenu les salariés de "décisions difficiles" à prendre.

Ces coupes dans la banque d'investissement visent une division jadis figure de proue de la banque puis devenue un fardeau à traîner.

La banque reste sur trois années de pertes d'affilée et a vu le cours de son action chuter de près d'un tiers depuis janvier, les investisseurs ne croyant plus en sa capacité à se redresser durablement.

Face à des recettes globalement en baisse de 12% l'an dernier et des coûts demeurant très élevés, le résultat net est ressorti négatif de 735 millions d'euros.

Les instances dirigeantes de Deutsche Bank se retrouveront jeudi à Francfort face aux actionnaires réunis en assemblée générale à partir de 10H00.

Un flot de critiques est attendu d'investisseurs institutionnels et de petits porteurs mécontents du parcours calamiteux de l'action et des piètres performances opérationnelles de la banque.

Vos commentaires