En ce moment
 
 

Dior revisite l'élégance masculine avec un nouveau costume

Mode

Dior a redéfini vendredi l'élégance masculine qui passe de nouveau par un costume - revisité, drapé et réversible - et emprunte des pièces au vestiaire féminin, lors d'un défilé à Paris.

Telles des statues de marbre, les mannequins sont restés immobiles sur un podium mouvant dans un pavillon au pied de la tour Eiffel que Kim Jones, créateur des collections homme d'origine britannique, a choisi pour son deuxième défilé parisien pour la maison de luxe française.

Les couleurs sont nobles - de bleu pâle jusqu'à bleu nuit et noir en passant par des nuances du gris - et les matières précieuses de la haute couture sont mixées à du nylon imitant la soie avec sa texture lumineuse, léger et pratique, évoquant une idée contemporaine du luxe.

Les vestes et pantalons sont coupés près du corps et se portent avec des bottes, de longues écharpes deviennent ceintures. Des gilets pare-balles stylisés sont mis par-dessus des costumes.

"Pour moi, le costume et la veste sont les éléments clés de Dior", a déclaré Kim Jones à l'AFP. "C’est de l'élégance, du sur-mesure, de la couture". "Nous confectionnons des costumes noirs plus tendance qui se portent avec des chaussures différentes et un foulard qui peut être attaché à l'intérieur puis enlevé".

Des pans de satin s'intègrent dans les vestes comme si la doublure était exposée. Cette idée est reprise dans des pièces entièrement réversibles, en hommage à des créations couture, parfaites à l'intérieur et à l'extérieur.

"Parfois une veste est plus belle à l'intérieur qu'à l'extérieur, c'est une histoire en soi", estime Kim Jones.

- Félin et féminin -

Un pan de soie bleu poudré qui traverse la poitrine d'un costume vient d'une "robe qui a été réalisée par Christian Dior en 1952". "Nous avons pensé que l'idée de la porter drapée sur un costume était assez chic", souligne le créateur.

Autre évocation du passage du féminin au masculin, le sac Saddle que l'homme Dior porte en bandoulière, décliné en nylon ou en vison façon léopard. Une dentelle est découpée sur des pulls près du corps.

Les motifs félins très chers à Christian Dior sont omniprésents. Ici en imprimé panthère d'un gilet porté sur un costume gris, là en motifs tigre et léopard travaillés en maille et en fourrure.

Des pantalons de cuir et des vestes bombers en soie plastifiée apportent une touche chic au vestiaire urbain. "Nous prenons des objets utilitaires et les fabriquons dans des tissus fins", explique le créateur.

Les autres motifs viennent des œuvres commandées à Raymond Pettibon, un artiste punk culte à Los Angeles, dont un visage évoquant celui de Mona Lisa, "très romantiques", selon Kim Jones. Ils sont travaillés en imprimés, en mailles, en jacquards et en broderies réalisées à la main.

Cette collaboration avec un artiste est un hommage à la vie de Christian Dior qui avait été galeriste, exposant des oeuvres avant-gardistes de son temps avant de se lancer dans la mode.

Amoureux comme Christian Dior des chiens, Kim Jones fait un autre clin d'oeil au maître en intégrant une tête de chien sur un sac.

Initialement prévu samedi, le défilé Dior a été avancé d'un jour afin d'éviter les "gilets jaunes" qui manifestent tous les samedis depuis novembre.

Plusieurs boutiques de luxe dans le triangle d'Or parisien, à proximité des Champs-Elysées, dont Dior ont été vandalisées et pillées par des manifestants lors d'épisodes précédents.

Vos commentaires