En ce moment
 
 

Donald Trump tout sourire dans le nouvel atelier Louis Vuitton aux Etats-Unis

Le président américain Donald Trump a retrouvé jeudi avec plaisir l'univers du luxe en inaugurant un atelier de production de la marque française Louis Vuitton, un signe selon lui de la bonne santé économique de son pays et du succès de ses réformes.

"Nous célébrons avec fierté l'ouverture de la marque Louis Vuitton, un nom que je connais bien et qui m'a coûté beaucoup d'argent depuis des années", a affirmé en souriant l'ancien homme d'affaires new-yorkais, saluant un investissement "de 50 millions" de dollars du groupe français.

"Cet investissement dans la création d'emplois reflète la force de nos affaires aux Etats-Unis qui continuent à grandir", a pour sa part assuré le PDG de LVMH Bernard Arnault, troisième fortune mondiale selon un récent classement du magazine Forbes.

Le groupe de luxe réalise un quart de ses ventes aux Etats-Unis.

Cette inauguration était aussi l'occasion d'une rare rencontre entre M. Trump et un homme d'affaires étranger.

M. Arnault avait dit en janvier 2017 au milliardaire républicain, qui appelle régulièrement les entreprises nationales et étrangères à se développer aux Etats-Unis, être prêt à investir davantage dans le pays.

Louis Vuitton, fleuron du géant LVMH et première marque mondiale de luxe, compte déjà deux ateliers de maroquinerie sur le sol américain, en Californie. Leur production de sacs et d'articles de cuir est réservée au marché américain.

En comptant les salaires et les impôts, le groupe investit près d'un milliard de dollars par an aux Etats-Unis, a précisé M. Arnault.

Le site d'une centaine d'hectares près d'Alvarado, une petite ville de 4.000 habitants au sud-ouest de Dallas, devrait employer environ un millier d'artisans "hautement qualifiés" d'ici cinq ans, selon lui.

- "Dites bonjour à Emmanuel" -

Cet atelier "emploiera bientôt 500 des salariés les plus qualifiés au monde", a renchéri Donald Trump, assurant que "personne n'est à la hauteur de la précision et de la perfection des artisans américains".

Le président était notamment accompagné de sa fille et conseillère Ivanka Trump, amatrice revendiquée de luxe. LVMH ouvre le site "grâce aux politiques économiques de l'administration Trump" qui a procédé à des massives baisses d'impôts et de taxes pour relancer l'économie, avait-elle affirmé mercredi sur Twitter.

L'atelier a été baptisé "Rochambeau Ranch", du nom du maréchal qui dirigea les troupes françaises lors de la guerre d'indépendance américaine.

Donald Trump a profité de ce rappel historique pour saluer les "excellentes relations" avec la France, qui "reste non seulement notre allié le plus ancien mais aussi le plus fiable et le plus précieux", et avec son homologue français Emmanuel Macron.

"Nous avons nos petites querelles avec Emmanuel de temps en temps", a-t-il plaisanté. "Dites bonjour à Emmanuel", a-t-il lancé à Bernard Arnault, avant d'ajouter: "j'aime vraiment beaucoup votre président".

Le malletier Louis Vuitton a ouvert en 1859 à Asnières, en France, son tout premier atelier. La maison compte aujourd'hui un total de seize maroquineries dans l'Hexagone, trois en Espagne et une en Italie.

Un artisan sur deux recruté dans ses sites français n'a pas d'expérience professionnelle dans la couture ou la maroquinerie, et les salariés sont longuement formés en interne, après avoir passé des tests d'entrée très sélectifs.

Dans son ensemble, le groupe LVMH et ses 70 marques - Louis Vuitton, Christian Dior, Fendi, Hennessy ou Dom Pérignon - a engrangé des résultats record en 2018, avec 46 milliards d'euros de ventes et un bénéfice net dépassant les 6 milliards.

Vos commentaires