En ce moment
 

Du bull riding ou rodéo aux portes de Paris ce week-end

Du bull riding ou rodéo aux portes de Paris ce week-end
Cowboy sur un taureau lors d'un rodéo, à Snowmass dans le Colorado, le 22 août 2018Alex Edelman

Sur le dos des taureaux, les meilleurs cow-boys d'Europe vont s'affronter de vendredi à dimanche au parc équestre francilien du Petit FarWest dans la commune du Pin (Seine-et-Marne), pour un titre de champion de Paris de bull riding ou rodéo.

A seulement 26 kilomètres de la Tour Eiffel, vêtus d'un gilet et de jambières de protection et coiffés d'un casque au lieu du traditionnel stetson, 24 cow-boys français, belges, italiens et polonais vont chevaucher des taureaux en tentant de rester sur leur dos pendant huit secondes, une main accrochée à une corde ou rope et l'autre main en l'air qui ne doit pas toucher l'animal, sous peine d'élimination.

La compétition organisée par des éleveurs de taureaux venus du Nord et du Sud de la France se déroulera en trois manches au cours desquelles les hommes et les bêtes seront notés par des juges. Le vainqueur aura cumulé le plus de points.

En cas de chute, le score du cow-boy ou bull rider sera de zéro.

"Ce sont deux athlètes qui s'affrontent. C'est un vrai sport qui se pratique avec des taureaux sportifs", a expliqué à l'AFP Sandrine Baldon, éleveuse de bovins en Normandie.

"On présentera au public un jeune taureau de 2 ans pour expliquer comment on entraîne nos animaux qui ne sont pas montés par un cow-boy avant l'âge de 3 ans", a-t-elle ajouté.

"Pour faire ce sport, il n'y a pas de race particulière de taureau. On sélectionne ceux qui ruent naturellement et qui ont le gène de la ruade", commente-t-elle.

"C'est comme lors du débourrage (dressage) des jeunes chevaux, il y en a qui acceptent l'homme sans bouger et d'autres qui ruent. Avec les taureaux, c'est la même chose. On travaille ensuite leurs prédispositions naturelles", précise cette ancienne monitrice d'équitation.

"En aucun cas, nous maltraitons nos taureaux pour les faire ruer", affirme Sandrine Baldon, également assistante vétérinaire.

Entre les différents passages des participants, le public profitera de nombreux "intermèdes" : spectacles de voltige à cheval, danses indiennes et démonstrations de trick roping (lasso artistique).

Vos commentaires