En ce moment
 
 

En Italie, de vieilles Fiat 500 renaissent sous les mains de Giovanna

insolite, Italie

Giovanna Parascandolo a 23 ans, sa Fiat 500 en a plus du double mais elle semble neuve: cette jeune architecte italienne passionnée qui n'y connaissait rien en mécanique l'a retapée de fond en comble.

"Cette passion est née par hasard", raconte-t-elle à l'AFP. Montée un jour dans la vieille Fiat 500 d'une amie, elle est tombée "sous le charme de ce tableau de bord minimaliste, avec ces boutons, ces interrupteurs..."

Mais ces petits bolides autrefois si répandus sont aujourd'hui des objets de collection bien trop chers pour elle. La jeune femme choisit alors de vendre sa moto pour s'acheter, pour 2.000 euros, une Fiat 500 de 1967 "complètement rouillée : elle ne démarrait pas, elle ne freinait pas".

Giovanna emménage dans un ancien entrepôt et installe dans un coin de ce vaste espace son "Nanna's Garage", où elle bichonne sa voiture et travaille désormais sur une deuxième qu'elle a cette fois l'intention de revendre.

Mais le chemin a été long: une année complète de recherches dans des livres, sur des forums sur internet... et sur le tas.

"J'ai emporté le moteur dans ma chambre (...) et dans mes moments libres, je démontais les pièces et je les restaurais", raconte-t-elle. A chaque fois, elle prend beaucoup de photos, pour pouvoir tout remettre en place ensuite.

Il n'y a que la carrosserie qu'elle a confiée à un professionnel à la retraite. "Couper les parties rouillées, souder... Sans quelqu'un pour me l'enseigner, j'en étais incapable".

Mais cela va changer: pour sa deuxième voiture, elle a trouvé un carrossier qui la prendra plus d'un mois en stage pour lui apprendre les bases du métier.

Son diplôme d'architecte en poche, elle cherche maintenant comment elle pourrait vivre de sa passion pour les voitures d'époque.

"J'aime les démonter, les comprendre, les restaurer. La Fiat 500 a été le premier amour, la voiture parfaite pour apprendre, c'est la simplicité faite voiture mais j'aimerais aussi m'occuper de voiture plus importantes, plus chères", explique-t-elle.

Pour commencer, cette jeune femme à l'air décidé a pris soin de filmer tout ce qu'elle fait dans son "Nanna's Garage", avec le projet de monter une chaîne Youtube.

Elle qui a passé des nuits entières à discuter sur internet avec des foules de passionnés -- sans se laisser impressionner par un flux régulier de remarques sexistes -- estime en effet que les forums spécialisés "genre des années 1990" ont bien besoin d'"un coup de jeune".

Vos commentaires