En ce moment
 

Equilibre de la Sécu: le gouvernement ne va pas "redistribuer" pour autant

Equilibre de la Sécu: le gouvernement ne va pas
La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, le 30 mai 2018ludovic MARIN

La forte réduction du déficit de la Sécurité sociale, qui devrait même dégager des excédents à partir de 2019, "ne veut pas dire qu'on utilise cet argent pour redistribuer", a déclaré mercredi la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn.

"La Sécurité sociale va mieux (...) mais pas pour les bonnes raisons", a-t-elle affirmé sur RTL.

Le déficit global de la Sécu devrait passer de 5,1 milliards d'euros en 2017 à 300 millions cette année, bien en dessous des 2,2 milliards prévus dans le budget voté à l'automne.

Cette amélioration ne survient "pas parce que nous avons fait les réformes structurelles" mais "parce qu'il y a eu une rentrée assez brutale d'argent en fin d'année grâce à la reprise de l'emploi et à la croissance", a expliqué Mme Buzyn.

Les prévisions de recettes (cotisations, impôts...) ont donc été revues à la hausse pour 2018, et de copieux excédents sont attendus par la suite: 3,3 milliards d'euros en 2019, 7,7 milliards en 2020.

"Cela ne veut pas dire qu'on utilise cet argent de la croissance pour redistribuer sans objectif", a tempéré la ministre.

"Si la croissance diminue un peu nous risquons d'avoir à nouveau ce trou qui se creuse", a-t-elle expliqué, en référence à la dette sociale accumulée depuis plus de vingt ans et qui doit être totalement remboursée en 2024.

Pour éviter de nouveaux dérapages budgétaires, "nous avons besoin de travailler à des réformes structurelles qui font que les dépenses s'accélèrent moins vite que ce n'est le cas aujourd'hui", a-t-elle ajouté.

Vos commentaires