En ce moment
 
 

F1: imbroglio entre Haas et son sponsor-titre Rich Energy

F1: imbroglio entre Haas et son sponsor-titre Rich Energy
La monoplace Hass pilotée par Kevin Magnussen lors des essais du GP d'Autriche à Spielberg, le 28 juin 2019ANDREJ ISAKOVIC
sport

"Rich Energy est actuellement le sponsor-titre de Haas F1 Team", a assuré jeudi Guenther Steiner, le team principal de l'écurie américaine, alors que la marque britannique de boissons énergisantes a annoncé la veille au soir rompre leur contrat.

"Je ne peux pas donner plus de détails sur la relation contractuelle entre nos deux parties pour cause de confidentialité commerciale", ajoute Steiner, dans un communiqué, où l'écurie ne précise pas quelles pourraient être les conséquences d'une éventuelle rupture de contrat sur la suite de la saison.

"Ça a été une surprise", a ajouté Steiner face à la presse. "J'aimerais vous en dire plus que ça mais je ne peux pas. Ils (Rich Energy) seront encore sur la voiture ce week-end, et pour la suite, on verra ce qu'on fait."

"Aujourd'hui, Rich Energy a rompu son contrat avec Haas F1 Team en raison de ses mauvais résultats, avait posté la marque de boissons énergisantes mercredi soir sur Twitter. Nous voulons battre Red Bull Racing et terminer derrière Williams en Autriche est inacceptable. La politique et le politiquement correct en F1 inhibent aussi notre business. Nous souhaitons le bien de l'équipe."

Depuis mi-mai, Rich Energy ne peut plus afficher sur les monoplaces de l'écurie américaine la tête de cerf qui est son logo, la Haute Cour de Londres ayant jugé qu'il s'agit d'un plagiat du logo d'une marque de vélos.

Après un premier GP prometteur en Australie mi-mars, récompensé par huit points pour le Danois Kevin Magnussen, Haas a progressivement perdu du terrain sur ses adversaires au milieu de tableau.

Lors du dernier GP en Autriche il y a dix jours, elle a dû se contenter de la 16e place pour le Français Romain Grosjean et de la 19e pour Magnussen, derrière la Williams du Britannique George Russell, 18e, pourtant de loin la monoplace la moins performante du plateau.

Après neuf manches sur 21, l'écurie est 9e du Championnat du monde avec 16 points, à six longueurs de la 6e place occupée par Alfa Romeo Racing. Red Bull est 3e avec 169 unités.

L'équipe cherche les raisons de son manque de performance en course, alors qu'elle réalise régulièrement de bonnes qualifications, mais reconnaît pour l'heure ne pas les trouver.

Arrivée en F1 en 2016, Haas avait surpris l'an dernier en se classant 5e chez les constructeurs.

Vos commentaires