En ce moment
 
 

Feux en Australie: critiqué, Federer annonce qu'il fera un don

Feux en Australie: critiqué, Federer annonce qu'il fera un don
Roger Federer le 29 décembre 2019 au tournoi de tennis de Hangzhou, en Chine STR

Critiqué par des militants de la cause environnementale, dont Greta Thunberg, pour ses liens avec un sponsor prétendument investisseur dans les énergies fossiles, Roger Federer a annoncé lundi son intention de faire un don en faveur des sinistrés des incendies qui ravagent l'Australie.

"Si on peut aider, c'est bien de montrer sa solidarité face à une situation devenue assez incroyable dans le pays", a déclaré le N.3 mondial de 38 ans, lors d'un événement publicitaire à Melbourne.

A l'instar des nombreuses autres personnalités du tennis qui se sont engagées à verser des centaines de milliers de dollars, Federer a indiqué qu'il fera "aussi un don personnel mercredi" à Melbourne lors d'un match de charité de levée de fonds pour l'Australie, aux côtés notamment de Rafael Nadal ou Serena Williams.

Les stars du tennis mondial ont rendez-vous à l'Open d'Australie à partir du 20 janvier pour le premier tournoi du Grand Chelem de la saison.

Les joueurs du circuit masculin ont fait un don de 500.000 dollars, a indiqué dimanche l'Association des professionnels du tennis (ATP), tandis que le même jour l'Américaine Serena Williams a offert ses 43.000 dollars de gains obtenus lors de sa victoire au tournoi d'Auckland.

- Désobéissance civile -

Critiqué par des écologistes pour sa relation avec Credit Suisse, qui, selon eux, a prêté des milliards de dollars à l'industrie des énergies fossiles, Federer a déclaré qu'il allait utiliser sa "position privilégiée pour dialoguer" avec ses sponsors.

Interrogé par l'AFP, Credit Suisse a assuré lundi se "réjouir de poursuivre ce dialogue", soulignant qu'elle "entend aligner son portefeuille de crédits sur les objectifs de l'Accord de Paris et a récemment annoncé, dans le cadre de sa stratégie climatique mondiale, qu'elle ne financera plus de nouvelles centrales électriques au charbon".

Sur les réseaux sociaux, les activistes, qui appelaient la semaine dernière le joueur de tennis à se "réveiller" (#RogerWakeUpNow), ont lancé lundi un nouveau mot d'ordre: "#RogerForClimate", accompagné d'une vidéo dans laquelle des jeunes interpellent le joueur. Une pétition en ligne a son encontre réunissait lundi plus de 8.100 signatures.

Depuis la semaine dernière, Federer est pris à partie sur les réseaux sociaux par des écologistes, en marge du procès en Suisse de douze activistes qui, en novembre 2018, avaient fait irruption dans une succursale de Credit Suisse, déguisés en joueurs de tennis, pour interpeller le champion qui associe son image à la banque.

Les douze membres de Lausanne Action Climat avaient été condamnés l'an dernier à payer des amendes, mais ont été acquittés lundi en appel. Dans un courriel à l'AFP, Credit Suisse a indiqué qu'elle "prend note du verdict et analysera la décision".

Il s'agissait du premier procès d'ampleur en Suisse depuis le début de la mobilisation pour le climat il y a un an. Plusieurs autres procès doivent se dérouler ces prochains mois pour de telles actions de désobéissance civile en faveur de l'environnement.

Vos commentaires