En ce moment
 
 

Franky Zapata "déçu" mais promet de "retraverser" la Manche très prochainement

A découvrir

Franky Zapata, "l'homme volant", tombé en mer alors qu'il tentait de traverser la Manche sur son "Flyboard", a rejoint sain et sauf la terre ferme au port de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), se déclarant "déçu" de son échec mais promettant de retenter son pari très prochainement.

"Je suis déçu. Maintenant, c'est certain que je vais retraverser. Quand, je ne sais pas, mais dans les jours qui suivent. Il faut que je renégocie avec tout le monde", a-t-il déclaré à des journalistes de l'AFP à son arrivée au port.

Il est arrivé à bord du remorqueur militaire "L'Abeille Languedoc" venu le chercher au niveau du bateau de ravitaillement près duquel Franky Zapata a chuté dans l'eau.

Ca va "très bien", "je me suis juste un peu tapé le coude en tombant mais rien d'extraordinaire", a-t-il déclaré à la sortie du port, en montrant juste une égratignure au coude droit.

"Quand je suis arrivé devant le bateau" de ravitaillement en mer, a-t-il raconté aux côtés de son épouse Krystel venue l'accueillir, "il me restait deux minutes pour atterrir, mais je n'arrivais pas à m'approcher. J'ai amorcé la descente, et au moment où j'ai attrapé la barre, le bateau s'est arrêté net, les pieds sont partis en avant (…) et je me suis fait éjecter comme un bouchon en arrière".

"Je suis tombé dans l'eau à côté du bateau et tous mes potes ont sauté à l'eau pour m'aider", a ajouté Frank Zapata.

"C'est notre faute à nous à 110%", a-t-il dit. "Après, c'est évident que quand le plan change toutes les heures, ça ne facilite pas la tâche", a-t-il dit en allusion au changement de logistique lié à "l'avis défavorable" émis par les autorités françaises et finalement levé mardi soir.

Franky Zapata, qui tiendra une conférence de presse à 15H00 à Blériot-Plage, va ensuite rentrer chez lui à Marseille. "Je répare et je retraverse (…) Il y a toute l'électronique qui est foutue", a-t-il dit.

"Il faut qu'on analyse l'échec et qu'on revienne plus fort dans quelques jours. Je pense que c'est une question de bateau", a-t-il précisé.

Champion d'Europe et du monde de jet-ski, ce Marseillais de 40 ans, qui avait fait sensation le 14 juillet en survolant les Champs-Elysées, a tenté de traverser la Manche debout sur son Flyboard, en volant à environ 140 km/h et à 15/20 mètres au-dessus de l'eau.

Le "Flyboard", une machine volante autonome alimentée en kérosène stocké dans son sac à dos, est doté de cinq mini-turboréacteurs qui lui permettent de décoller et d'évoluer jusqu'à 190 km/h debout dans les airs, avec une autonomie d'une dizaine de minutes.

Vos commentaires